Mondafrique applications gratuites :

Disponible sur Google Play

Confidentiels Maghreb

[vc_btn title= »Confidentiels France » color= »danger » align= »center » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.mondafrique.com%2Fconfis-france%2F|title:Tous%20nos%20Confidentiels%20France| »]
[vc_btn title= »Confidentiels Afrique » color= »warning » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.mondafrique.com%2Fconfis-afrique%2F|title:Les%20Confidentiels%20Afrique| »]
[vc_btn title= »Confidentiels Business » color= »success » align= »center » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.mondafrique.com%2Fconfis-business%2F|title:Les%20Confidentiels%20Business| »]
[vc_btn title= »Tous les Confidentiels » color= »inverse » align= »center » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.mondafrique.com%2Fconfis%2F|title:Tous%20les%20confidentiels| »]

ANALYSE

Algérie, l’offensive du candidat Said Bouteflika dans le Golfe

Les proches de Said Bouteflika, le frère du président algérien, cherchent à promouvoir la candidature de leur poulain à la prochaine présidentielle.  Si le général Tartag est en tournée dans les émirats du Golfe, notamment à Dubaï et Abou Dhabi, c'est officiellement pour renforcer la coopération sécuritaire avec les monarchies pétrolières. Il a notamment rencontré Mohammed Dahlane, l'ex chef des services spéciaux de l'OLP devenu un influent conseiller de l'ombre au sein du sérail émirati. Les deux hommes ont évoqué notamment la succession du maréchal Haftar en Libye qui est désormais à l'ordre du jour. Pourtant, d'après les informations de Mondafrique, il semblerait bien que le but réel de cette escapade soit aussi de "vendre" la candidature de Saïd aux héritiers du cheikh Zayed, le chef des Emirats Arabes Uns, avec lequel Boutéflika, lorsqu'il était en exil, avait noué des liens durables. Le général Tartag n'est pas le seul à s'être déplacé dans le Golfe. Après un voyage à caractère politique au Canada, Saïd Saadi, un des représentants de la communauté kabyle en Algérie et qui a toujors eu des connections avec le monde des services algériens,  a fait lui aussi une tournée aux Emirats. Beaucoup à Alger supposent qu'il s'agit là d'un ralliement à la candidature de Saïd qu'il est parti aussi "vendre" à des pétromonarchies dont le poids financier est grandissant en Algérie. Un scénario connu En 1999, la candidature d'Abdelaziz Boutéflika avait été rendue possible à l'issue d'une tournée comparable du général Belkheir, leparrai alors du système politique algérien, qui s'était...

Restez connectés

302,819FansJ'aime
5,328SuiveursSuivre