Le Qatar reste l’incontournable allié de la France

La situation dans la bande de Gaza a dominé les discussions, lors de la visite d’État de l’émir du Qatar cette semaine à Paris. Le petit État gazier du Golfe s’est imposée comme un médiateur essentiel pour arracher une nouvelle trêve, assortie de libérations d’otages israéliens et de détenus palestiniens.

À Paris, Macron et l’émir du Qatar discutent du Liban et de Gaza

À Paris, l’émir Tamim al-Thani a aussi signé un accord d’engagement portant sur 10 milliards d’euros à investir dans l’économie française à l’horizon 2030. Le Qatar confirme son statut d’allié incontournable de la France qu’il fut sous Nicolas Sarlozy et qu’il redevient aujorud’hui après une éclipse dans les relations entre les deux pays alors que Jean Yves Le Drian, l’ami des Sépoudiens et des Émiratis, était aux commandes

Le Qatar incontournable

Voici la revue de presse Afrique signée Norbert Navarro, ex-rédacteur en chef de Radio France internationale (RFI) qui a rejoint Mondafrique en début d’année. Une voix chaleureuse et familière que tous les Africains connaissent et reconnaissent.Notre chroniqueur revient sur l’accord obtenu sur la libération des otages qui doit beaucoup au jeune et brillant Premier ministre qatari, Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani, qui en négociant avec les Israéliens et les Américains, a mis en évidence la diplomatie offensive menée ces dernières années par l’Émir du Qatar. Le petit Émirat, grand comme un département français, est devenu non seulement un médiateur incontournable au Proche-Orient, mais aussi un intercesseur efficace sur des dossiers sensibles, qu’il s’agisse de l’évacuation des Américains d’Afghanistan ou de la négociation entre la junte tchadienne et son opposition armée.

x

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici