Vers une amélioration des relations Rwanda-France?

Partages

En marge du sommet de l’Alliance solaire internationale de New Delhi, coprésidé par l’Inde et la France, les présidents Paul Kagame et Emmanuel Macron se sont rencontrés, le 11 mars 2018, pour la troisième fois en six mois. 

Les précédentes rencontres entre Paul Kagame et Emmanuel Macron avaient eu lieu à New York, lors de l’ Assemblée générale de l’Onu le 18 septembre 2017, et à Abidjan, lors du Sommet Union africaine/Union européenne le 30 novembre 2017. Les relations personnelles entre les deux présidents sont courtoises et empathiques et ne sont pas polluées par le passé, qui ne peut toutefois être oublié, de part et d’autre.

Le rapprochement entre la France et le Rwanda avait été préfiguré par la visite à Kigali, mi-février 2018, de la ministre des sports Laura Flessel. Cette première visite officielle d’une personnalité politique française, depuis 2010, avait été précédée, le 15 janvier 2018, par l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, en visite d’affaires mais qui a rencontré Paul Kagame, durant trois heures. Nicolas Sarkozy a toute la confiance de Paul Kagame. En visite officielle de chef d’État à Kigali, en 2010 avec Bernard Kouchner, Nicolas Sarkozy avait rétabli des relations diplomatiques avec l’ancien chef de guerre, en reconnaissant les erreurs d’appréciation de la France, lors de la crise de 1994 et des événements qui ont suivi.

Cette embellie fut remise en cause par François Hollande et son gouvernement, auquel appartenait Jean-Yves Le Drian, alors ministre tout puissant de la Défense. Désormais ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a toujours soutenu les militaires français devant les accusations portées par Paul Kagame, aussi n’est-il pas le bienvenu à Kigali, comme l’actuel chef d’état-major des Armées, le général Lecointre, ancien capitaine de l’Opération Turquoise.

Le 7 avril prochain, journée internationale de l’ONU de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda, le discours du président Kagame sera particulièrement attendu par la France tandis que le président rwandais sera attentif à la présence ou non de la France aux commémorations qui auront lieu au siège de l’Onu à New York et dans les bureaux régionaux de l’Onu.

Actuel président en exercice de l’Union africaine et une des parties prenantes au règlement des crises en Afrique centrale, Paul Kagame est incontournable pour la diplomatie française. De son côté, le réchauffement des relations avec la France est important pour les aides bilatérales et multilatérales que le Rwanda pourrait retirer de ces nouvelles relations avec la France. Le couronnement de ce réchauffement diplomatique pourrait être la participation de cyclistes rwandais au prochain Tour de France et le retour des ambassadeurs. Depuis le 30 septembre 2015, la France n’a plus d’ambassadeur à Kigali.

Partages