Unesco, l’Afrique vote pour le Qatar

Partages

Selon des sources citées par le Monde Diplomatique, les résultats du premier tour ont créé la surprise, avec une nette avance du candidat du Qatar (19 voix). L’ancien ministre de la culture Hamad Bin Abdelaziz Al-Kawari se distingue, en partie grâce à des fidélités africaines acquises récemment.

Un « confidentiel » de l’hebdomadaire Jeune Afrique signale ainsi que les 58 membres du Conseil exécutif de l’Unesco ont été invités au Qatar dans le cadre de la campagne en vue du poste, mais que 10 seulement ont fait le voyage à Doha. En revanche, sur les 12 membres du Conseil exécutif ayant répondu à l’invitation du candidat qatari le 30 septembre à La Terrasse, un restaurant proche du siège de l’Unesco, à Paris, sept représentants de pays africains (Afrique du Sud, Algérie, Cameroun, Kenya, Maurice, Togo et Sénégal) ont répondu présent.

Partages
Article précédentCentrafrique, le FMI au secours de Touadera
Article suivantQuand les amis d’Israël dénaturent l’oeuvre de Jacques Berque
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)