Une nouvelle ministre française de la Culture d’origine libanaise

La nouvelle ministre française de la Culture Rima Abdul Malak est d’origine libanaise.

Âgée de 44 ans, elle est née au Liban où elle a passé son enfance avant que sa famille ne décide de s’installer à Lyon. C’est dans cette ville française que Rima Abdul Malak poursuivra ses études supérieures. Titulaire de deux diplômes en sciences politiques et en coopération internationale, elle débute sa carrière dans l’humanitaire. Un début de carrière qui la ramène au Liban où, à la tête de l’ONG Clowns sans frontières, elle met en place une série d’activités à destination des enfants libanais et palestiniens, notamment après la guerre de juillet 2006 lancée par Israël contre le Liban

Une proche du maire de Paris.

Un an plus tard, elle change de cap et s’oriente vers le culturel, secteur dans lequel elle occupe plusieurs postes de directions, notamment auprès de la mairie de Paris où elle est nommée de 2012 à 2014, conseillère du maire de Paris Bertrand Delanoë pour les affaires culturelles.

Après un séjour de quatre ans à New York, auprès de l’ambassade de France dont elle sera l’attachée culturelle, Rima Abdul Malak retourne à Paris, direction l’Elysée cette fois où elle devient la conseillère culture et communication d’Emmanuel Macron, jusqu’à ce qu’elle soit nommée vendredi 20 mai, ministre de la Culture dans le gouvernement d’Elisabeth B

Previous articleIrak, 272 jours par an de « poussières » de sable
Next articleCes photos sur la vie des juifs en Russie en 1920
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)