Avec une marocaine présidente du parlement, un modèle hollandais d’intégration?

Au moment où la polémique fait rage sur la déchéance de nationalité pour les binationaux en France, les Pays-Bas, fidèle à leur légendaire singularité, ont élu une députée du parti travailliste hollandais d’origine marocaine, Khadija Arib, présidente du parlement. Cette native de la région de Casablanca a quitté le royaume chérifien à l’âge de 15 ans pour s’installer en Hollande et y mener une brillante carrière politique au sein du parti travailliste. Si elle a préservé des liens assez forts avec son pays d’origine dont elle porte toujours le passeport, cela ne l’a pas empêché de briller dans un pays où les thèses d’extrême droite sont largement répondues. La Hollande serait-elle un bon modèle à suivre pour la France ?

Previous articleLe clan Bouteflika torpillé dans ses ambitions
Next article…Et le patron de la Télé marocaine est aux abonnés absents
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)