Un match de volleyball à la frontière algéro marocaine en signe de réconciliation

Partages

Un excellent artricle signé Djamila Ould Khettab sur le site algérien algérie-focus raconte comment des citoyens marocains et algériens unissent leurs efforts pour organiser un match de volleyball au niveau de la frontière terrestre séparant les deux pays, fermée depuis 1994, sous le signe “de la paix et de la fraternité”. L’événement devrait avoir lieu le 21 octobre, si du moins les dirigeants de ces deux pays, frères ennemis depuis trop longtemps, signent les autorisations nécessaires. Ce match là n’est pas gagné d’avance

volley-1Ce que les ressortissants algériens et marocains ne peuvent plus faire légalement depuis 1994, un ballon en cuir pourrait bien y parvenir : traverser la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc, fermée depuis maintenant 20 ans. Lorsqu’on demande à Tarik Nesh-Nash comment lui est venue cette idée originale, celle d’organiser un match de volleyball à la frontière algéro-marocaine, ce directeur d’une société de développement informatique marocaine dit s’être inspiré d’une expérience identique réalisée à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, frontière sur laquell un mur a été érigé dans les années 2000 afin d’endiguer le flux migratoire clandestin en provenance du Mexique. “J’ai vu la vidéo du match de volleyball organisé entre la frontière américaine et mexicaine et j’ai eu l’idée de faire la même chose chez nous. J’en ai alors parlé à mon amie algérienne Kaïna, qui était tout de suite partante”, se souvient Tarik Nesh-Nash, joint par la rédaction d’Algérie-Focus.

Le buzz, forcément

Les deux amis décident alors de faire connaître leur initiative via le réseau social créé par Mark Zuckerberg. C’est le buzz immédiat. Une semaine après son lancement sur Facebook, l’évènement “Match volleyball sur les frontières Algérie-Maroc” rassemble déjà 15 000 invités, et 2 500 personnes disent vouloir y assister. Pour Tarik Nesh-Nash, la mission est déjà “accomplie” puisque le dialogue entre les peuples algérien et marocain a sérieusement repris. Sur la page, les messages d’amour, de fraternité et des appels à l’apaisement diplomatique entre les deux États se multiplient. L’objectif de cet entrepreneur de 36 ans, installé à Tanger, n’est pas tant d’appeler à l’ouverture de la frontière terrestre entre les deux voisins maghrébins que de faire en sorte que les “deux peuples frères” se rapprochent au-delà des querelles politiques. “La fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, c’est l’histoire de ma jeunesse, mais avec notre initiative citoyenne nous sommes en train de créer l’exception”, affirme Tarik Nesh-Nash, comparant les conflits diplomatiques entre les deux gouvernements à un problème familial. “La mésentente entre l’Algérie et le Maroc, c’est comme un problème entre frères et cousins” mais au fond “il n’y a aucune différence raciale, culturelle entre nous”, estime-t-il

Un terrain de sport miné

Très vite devenue virale, l’initiative de Tarik Nesh-Nash fait des émules. D’autres projets culturels et sportifs sont en train d’émerger sur la page Facebook de l’évènement. “Certains parlent d’organiser un festival de musique, d’autres culinaire”, se réjouit le co-organisateur du match de volleyball, qui devrait avoir lieu le 31 octobre prochain.

Mais il n’est pas encore sûr que la rencontre algéro-marocaine sur les frontières ait bien lieu. La paire qui pilote l’évènement est toujours à la recherche d’un espace susceptible d’abriter la rencontre, chargée en symbole. “Il nous faut d’abord trouver l’emplacement : un espace linéaire où il n’y a pas de no man’s land, ce qui n’est pas le cas par exemple au niveau d’Oujda”, explique ainsi Tarik Nesh-Nash. Second obstacle, plus corsé encore : obtenir l’aval des autorités des deux côtés de la frontière. “On ne sait pas encore à qui s’adresser, on n’a pas encore trouvé d’interlocuteurs dans les administrations pour nous faciliter la tâche”, ajoute l’homme à l’origine du projet, qui reste cependant optimiste à moins de deux mois de l’organisation de l’évènement. “Au moins on n’a reçu aucun message hostile, personne ne nous a dit que c’était interdit”, souligne-t-il.

Relations diplomatiques glaciales

Cette initiative citoyenne arrive à point nommé puisque les relations diplomatiques entre Rabat et Alger se sont nettement détériorées depuis fin 2013. Pour rappel, en novembre dernier, un activiste marocain s’est introduit dans le siège du Consulat d’Algérie à Casablanca où, parvenant jusqu’au toit de l’édifice, il est parvenu à retirer le drapeau national. Et ces dernières semaines, les responsables politiques marocains, jusqu’au roi Mohamed VI en personne, ont redoublé leurs attaques contre leur voisin algérien. Dans ce contexte, “c’est de la mobilisation des peuples qu’il faut attendre une solution”, conclut Tarik Nesh-Nash.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/08/un-match-de-volley-ball-a-la-frontiere-algero-marocaine-pour-rapprocher-les-deux-peuples-freres/#sthash.y6hmob7n.dpuf

Partages