Un film patriotique russe, « Touriste », tourné en Centrafrique

« Touriste », le nouveau film russe à succès, qui tient de « Rambo » et de « Blue Diamond », a été tourné en République Centrafricaine, dont les soldats jouent les figurants. 
 
Voici la bande-annonce officielle du film russe intitulé « Touriste » disponible sur la plateforme YouTube : https://youtu.be/djii2-nSFy8
 : 
A mi-chemin entre « Rambo » et « Blood Diamond », ce film traite du récent conflit en République Centrafricaine où les mercenaires de PMC Wagner assistent les forces gouvernementales pour contrer la coalition rebelle « Coalition des patriotes pour le changement » (CPC).
 
Une piste d’atterrissage aménagée dans le camp russe de Bérengo
 

La fibre patriotique russe

 
Ce film qui joue sur la fibre patriotique en glorifiant l’action Russie en Centrafrique fera certainement recettes en Russie auprès d’un public avide d’action et d’aventure. Cette production permettra aussi de motiver les troupes russes sur le terrain et facilitera probablement aussi les recrutements futurs de certains candidats pour intégrer PMC Wagner.
 
Mais le plus étonnant est que cette « fiction » dans laquelle on peut reconnaître l’aéroport de Bangui M’Poko, le camp de Roux, le camp militaire russe de Bérengo semble avoir bel et bien avoir été tourné ces derniers mois, en pleine période de crise et de guerre contre la CPC. On y décèle d’authentique soldats centrafricains qui ont manifestement participé au tournage ainsi que du matériel arrivé à Bangui en pleine crise ces derniers mois. L’on reconnaît ainsi des hélicoptères ayant vraiment combattu la coalition rebelle CPC ! 
 
Avec ce film russe intitulé « Touriste », la réalité prend ainsi le pas sur la fiction… 
 
 
 
Previous articleRiad Salamé: « je suis un bouc émissaire »
Next articleEntre AQMI l’armée française au Mali, la guerre est désormais totale
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)