Jean Roatta, député européen, défend la marocanité du Sahara

Partages

L’Union Européenne doit enfin reconnaître clairement, après les Etats Unis, la souveraineté marocaine sur le Sahara, condition d’une paix durable dans l’ensemble de la région

Une chronique de Jean Roatta, député européen honoraire, ancien Vice-président d e la commission des droits de l’Homme du parlement européen

Le conflit sur la souveraineté du Sahara entre le Maroc et l’Algérie
entrave le développement de cette région
avec le reste de l’Afrique de l’Ouest,
notamment le Sénégal et la Mauritanie

Je salue la décision américaine de reconnaître la souveraineté marocaine sur son Sahara, il s’agit d’une décision juste qui vient couronner tout un cheminement et tous les efforts de la diplomatie marocaine sous la conduite du Roi Mohammed VI.

J’appelle la France et l’Union européenne à emboîter le pas aux États Unis et à reconnaître à son tour la souveraineté marocaine sur son Sahara. C’est là le sens de l’Histoire: une telle décision européenne permettra l’installation d’une paix durable au Maghreb et dans la zone du Sahel.

La région de Dakhla sur la côte atlantique est
une destination très prisée par les investisseurs,

Zone de confort

Il est temps que l’UE sorte de sa zone de confort sur ce sujet là, et qu’elle puisse prendre ses responsabilités afin de permettre aux provinces marocaines du Sud de prendre leur essor, notamment sur le plan économique.

La ville de Dakhla , à titre d’exemple, s’impose aujourd’hui comme un véritable hub économique entre le Nord et le Sud, et j’invite les entreprises européennes à y investir, car il y a là de puissants relais de croissance pour l’Europe.

« L’histoire porte témoignage du destin commun des peuples de la Méditerranée que confirment les réalités géographiques »

Fernand Braudel

Partages