Tunisie, trente ans de prison pour un joint

Dans un contexte très tendu entre l’appareil sécuritaire, aujourd’hui largement ressoudé et une jeunesse tunisienne qui hésite entre l’émigration et le djihad, trois jeunes ont été condamnés à trente ans de prison pour avoir consommé du cannabis.

Au nom d’une loi adoptée par l’ex dictateur Zine Ben Ali, aujourd’hui décédé.

Plus de 20% des détenus tunisiens le sont pour consommation de cannabis. Et pour des peines délirantes dans des prisons surpeuplées où les viols sont quotidiens. La condamnation des trois jeunes a eu lieu dans le gouvernorat (Préfecture) du Kef, une région pauvre de la Tunisie de l’intérieu au Nord Ouest du pays. Or fin janvier, trois jeunes ont été condamnés à trente ans de prison pour avoir fumé un joint et, circonstance jugée aggravante, à l’intérieur d’un stade.

Tambouille judiciaire

Selon le site d’information Kapitalis, qui cite le porte-parole du tribunal de première instance du Kef, le juge a cumulé un certain nombre d’infractions pour arriver à un total de trente ans.

Outre la consommation de cannabis très répandue en Tunisie, les jeunes ont été poursuivis pour avoir “aménagé un lieu en vue de son exploitation à l’usage de stupéfiants”, rappelle le journaliste tunisien Malek Ben Salem. 

Le juge, sans doute nostalgique de ce temps la loi et l’ordre qui rêgnaient en Tunisie sous le présidence du général Ben Ali, ont profité d’un article du Code pénal aggravant la peine lorsque la consommation de substances illicites a lieu dans un endroit public. Le but sous la dictature était de réprimer les mobilisations populaires qui s’exprimaient principalement dans les stades lors des matches de football. Quand l’absurde rejoint l’injuste !

« Sous le carrelage, la colère »

“Taht ezzliz barcha takiz” (“sous le carrelage beaucoup de colère”] : ce slogan – difficile à traduire – exprime la colère de la jeunesse qui est descendue massivement dans la rue pour célébrer à leur façon le dixième anniversaire de la Révolution tunisien.

En France, le président de l’Institut du monde arabe Jack Lang a souhaité réagir sur Twitter :« Comment un tribunal tunisien peut-il condamner à 30 ans de prison ferme trois jeunes pour avoir consommé du cannabis, en vertu d’une loi de Ben Ali? L’exemplaire démocratie tunisienne mérite mieux. Je conjure les autorités tunisiennes d’intervenir pour éviter cette peine injuste. »

Lien :https://twitter.com/jack_lang/status/1356520558268137474?s=08

Ce printemps de janvier 2011 qui avait fait naitre tant d’espoirs est devenu un hiver arabe !

11 COMMENTS

  1. On détruit la jeunesse en Tunisie !!! Il faut purifier la police et la justice des corrompus s’ils veulent vraiment arrêter les dealers et faire face à ce fléau !!

  2. Voilà bien un exemple éloquent qui illustre et justifie le récent refus de la justice française d’extrader Belhassen Trabelsi vers la Tunisie !!

  3. 30 ans pour un joint ? Il est sérieux le juge ??? Mais c’est quoi ce délire !!! Je n’ai plus que mes larmes pour pleurer ma patrie perdue…

  4. A remarquer la différence entre la période actuelle et celle de BEN ALI ! Il y a pas photos le violet l’emporte et de loin sur le noir corbeau des islamistes !

  5. Mais où va le pays ? Les escrocs, les terroristes, les violeurs sont moins dangereux qu’une personne ayant fumé un joint ?! Où sont passées les promesses d’alléger la maudite loi 52 !!!

  6. 30 ans pour un joint !!!! Pendant ce temps, les trafiquants de tout genre, les contrebandiers qui n’hésitent pas à tirer sur les forces de l’ordre et les terroristes qui commanditent les assassinats et ceux qui les exécutent continuent à sévir jusque dans les hautes sphères du pouvoir !!!

  7. 30 ans de prison ? Sérieux !!!! Même les terroristes écopent d’une peine inférieure à celle-ci !!! Ouvrez les yeux bande d’incompétents au pouvoir !!!! Légalisez le cannabis !!!

  8. Légalisez tout simplement la consommation ! En 2021 y a encore des jeunes qui risquent le prison pour un simple joint ! Et là c’est 30 ans de prison, c’est insensé !!!!

  9. Dans d’autre pays, le cannabis a un impact positif sur l’économie, car à part le faite de le fumé, ils en servent dans le textile, la médecine… Mais en Tunisie on est toujours à la traine !!!

Comments are closed.