Tunisie, la mafia médicale

Partages

Said Aïdi aura été ministre de la Santé de 2015 jusqu'à récemment avant d'être contraint de quitter ses fonctions pour avoir tenté de lutter contre la corruption qui s'est généralisée en Tunisie,. Depuis, cet ancien dirigeant de Nidaa Tounes, le parti du président Beji Caïd Essebsi, a créé son propre mouvement "Beni Watani", réaffirmant son combat en faveur de la transition démocratique et d'une certaine transparence dans l'action publique. Dans un entretien avec Mondafrique, il raconte les bras de fer qui l'a opposé comme ministre à des intérêts privés et quasi maffieux dans le domaine hospitalier.

Partages