Terrorisme, l’aumône américaine faite au Tchad

Partages

Le 16 novembre, les États-Unis ont remis aux forces armées tchadiennes plusieurs équipements militaires au titre de la lutte contre le terrorisme dans la région du lac Tchad.

Face aux offensives de Boko Haram et de l’État islamique en Afrique de l’Ouest [ISWAP], les Américains ont offert au Tchad une aide  est évaluée à environ 1,3 million de dollars. C’est peu.

Dans le détail, six bateaux de patrouille et six camionnettes ont été remis à une « brigade de sécurisation fluviale », lors d’une cérémonie à l’état-major tchadien, à N’Djamena.

« La menace de Boko Haram et de l’État islamique en Afrique de l’Ouest est principalement centrée sur les marais et les voies fluviales du bassin du lac Tchad et du nord-est du Nigeria », avait récemment expliqué l’US AFRICOM, le commandement militaire américain pour l’Afrique.

Les groupes jihadistes nigérians mènent régulièrement des attaques au Tchad. La dernière, qui a eu lieu début octobre, près de la localité de Kaiga Kindji, a coûté la vie à 8 militaires tchadiens. Selon N’Djamena, 48 jihadistes auraient été tués au cours de cet assaut.

Partages
Article précédentGabon, Ali Bongo conscient, mais privé de parole
Article suivantMali, Modibo Keita s’en prenait en 1964 aux rebelles du Nord
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)