Tensions sur l’approvisionnement du Gaz Algérien vers l’Europe

L’acheminement du Gaz naturel algérien vers l’Espagne devient un enjeu stratégique dans la crise qui se joue entre le Maroc et l’Algérie.

Fonctionnel depuis plus de 25 ans, le pipeline Gaz Maghreb Europe (GME) traversant le territoire marocain dont le contrat arrive à sa fin le 31octobre 2021, devient une arme économique pour Alger. L’espoir du renouvellement du contrat est totalement écarté puisque Alger opte pour l’escalade en rendant toute attente de négociation impossible.

L’axe Alger Madrid

La visite du ministre des AE espagnol José Manuel Albares revêt un intérêt capital pour la mise en fonction du second Pipeline Hassi R’mel-Arzew-Benisaf-Almeria. Le rapprochement des points de vue entre Madrid et Alger dans le domaine de coopération sécuritaire s’affirme au fur et à mesure. Le satellite espion marocain expose les deux pays et fragilise leur position. La coopération entre les deux pays s’affirme afin d’affaiblir le Maroc qui à travers le passage du pipeline GME prélève 1 milliard de mètre cube, soit 97% de ses besoins annuels selon Geoff Porter expert en géopolitique du Maghreb.

Alger, comme Madrid, ont intérêt d’affaiblir Rabat qui manifeste de plus en plus d’ambitions régionales démesurées. Les deux pays appuient le passage du futur pipeline Nigérian par le territoire algérien pour approvisionner le vieux continent. 

1 COMMENT

  1. Il n’y a pas d’axe stratégique entre Alger et Madrid, meme s’il est vrai que l’Espagne regarde avec inquiétude la montée en puissance du Maroc qui a su gérer admirablement bien la crise du Covid et qui économiquement devient un concurrent sérieux notamment dans le secteur agricole et industriel (le Maroc est devenu en quelques années un acteur majeur dans la construction / montage automobile derrière la Chine et l’Inde en récupérant meme des constructeurs français et allemands qui ont fui l’algérie) et qui avec son alliance stratégique et militaire avec Israël et la reconnaissance par plusieurs pays dont les USA de la marocanité du Sahara occidental fait effectivement peur aussi bien à l’Espagne qu’à l’Algérie qui voit sa place régionale rétrograder devant l’hégémonie politique et économique du Maroc qui enregistre les succès notamment dans toute l’Afrique sub saharienne et le dernier en date étant le fait d’avoir imposé Israël comme observateur à l’Union africaine face à une algérie qui a subit un camouflet en ayant réussi à mobiliser derrière elle que 4 pays arabes de la régions alors que tous les autres pays africains ont soutenu l’axe Maroc et Israël

    L’Espagne est allée à Alger pour un seul dossier, celui du gaz ou elle est venue rappeler ses engagements à l’Algérie qui s’est engagé à respecter le contrat qu’elle a signé malgré la fermeture de gazoduc qui passait par le Maroc en s’engageant à réaliser des travaux avant le début de l’hiver pour accroître la capacité du gazoduc qui va directement vers l’Espagne et dont la réussite est peu probable d’ici la fin de cette année

    A coté l’algérie et sa diplomatie médiocre de Lamamra fait pale figure. Alger est devenu un problème régionale pour la France qui ne sait plus quoi faire avec ce partenaire instable et qui ne jure que par le chantage, refusant de reprendre ses clandestins et ses islamistes en demandant en échanges des militants politiques dont notamment les militants indépendantistes kabyles ou les militants islamistes de Rached que la France ne peut évidement pas livrer puisque l’algérie ne peut en aucun cas prouver les accusations grotesques de terroristes que la junte militaire colle à tous le opposants et notamment aux militant du MAK accusé d’avoir mis le feu et la Kabylie et d’avoir assassiné le jeune hirakiste algérien ce que le MAK a démenti en ayant déposé une plainte au tribunal pénal international pour tentative de génocide contre Tebboune et Chenrgrina, ce qui terrifie le régime habitué a régler ses crimes à huit clos

    L’algérie de la mafia des généraux est de plus en plus isolée et l’attitude jusqu’au-boutiste de la junte qui multiplie les arrestations arbitraires et les violations des droits de l’homme en algérie, multiplie les provocations contre le Maroc, accentue son chantage contre la France et qui devient meme un pays rejeté par les pays arabes du Golf eu égard son rapprochement, le seul qui lui reste avec la Russie et l’Iran chiite. Même la Chine n’a plus aucun projet sérieux en algérie eu égard la fonte des devises, du gaz et du pétrole qui ne rapporte plus grand chose à ce pays qui va droit au mur et qui risque de mener tout le pays et toute la région dans une instabilité totale.

    Dans ce contexte la visite de l’Espagne à Alger pour sécuriser ses approvisionnements gaziers est anecdotique eu égard les risques grandissants que fait peser l’algérie à sa population et toute la région

Comments are closed.