Tchad, l’opposition s’oppose à la nouvelle Constitution

Partages

Des députés de l’opposition tchadienne ont déposé un recours auprès du Conseil constitutionnel pour annuler la loi sur la nouvelle Constitution adoptée lundi qui renforce les pouvoirs du président tchadien.

26 députés d’opposition ont déposé « un recours en annulation contre le projet de loi constitutionnelle portant adoption de la Constitution de la 4e République », selon un document consulté par l’AFP et remis mercredi au Conseil constitutionnel, organe composé de neuf membres désignés par le chef de l’Etat et par le président de l’Assemblée dominée par une majorité acquise au parti présidentiel.

« Après l’adoption du projet de loi par le Parlement, le chef de l’Etat a encore huit jours pour promulguer la nouvelle Constitution. Nous avons donc déposé le recours mercredi, étant donné que le mardi 1er mai était férié », a expliqué à l’AFP le porte-parole des députés d’opposition, Madtoïngué Bénelngar.

Lundi, le Parlement du Tchad a adopté une nouvelle Constitution par 132 voix pour et deux contre.

Seuls deux députés de l’opposition étaient présents lundi dans l’hémicycle, la majorité ayant boycotté le scrutin pour protester contre l’adoption du projet de révision constitutionnelle par voie parlementaire. L’opposition, des organisations de la société civile et l’Église catholique avaient demandé qu’il soit adopté par référendum.

Le texte est issu des résolutions d’un forum rassemblant les forces politiques, religieuses et sociales du pays, tenu en mars mais boycotté par l’opposition et une partie de la société civile.

Il renforce les pouvoirs du président tchadien Idriss Déby Itno avec la mise en place d’un régime présidentiel intégral.

Au Tchad, dirigé depuis 1990 par le président Déby, des élections législatives, repoussées depuis 2015, devraient avoir lieu avant la fin de l’année.

avec l’AFP

Tchad, Idriss Déby 44 ans au pouvoir…

Partages