Le Tarmac menacé de fermeture

Partages

par Pier Lamandé, metteur en scène et acteur

Chers amis et lecteurs de Mondafrique,

Voilà deux ans j’ai mis pour la première fois les pieds au Tarmac, Scène Internationale de la Francophonie, théâtre dans l’Est parisien. Depuis j’ai créé un spectacle chez eux, intégré le comité de lecture, participé à diverses manifestations.
J’y ai surtout rencontré une équipe sympathique, ouverte et consciente de sa mission de service public, des artistes engagés et découvert des spectacles passionnants.
Qu’est-ce que la francophonie ? 54 pays, et une trentaine de partenaires, qui aujourd’hui parlent le français dans le monde et créent dans cette langue. Alors quel plaisir d’échanger avec ces voisins des 4 coins du monde, dans la même langue, avec des parcours de vie si différents.Aujourd’hui, le Tarmac présente « Le Cri du Zèbre », le 14 mars « Délestage », ensuite « Parfois le vide » au sein de son festival « Traversées africaines » et ce théâtre est devenu un lieu d’échanges entre les continents.

Malgré tout, il y a un mois, le ministère de la culture a annoncé la fermeture de ce lieu, coupe budgétaire et méconnaissance ont motivé leur choix…

Depuis toute une assemblée s’est levée pour dénoncer cette décision arbitraire, dont la directrice du lieu, Valérie Baran a été informée par sms (!) et s’est pourtant vue proposer de diriger un comité d’expertise sur la question francophone auprès de Madame la Ministre dans la foulée (proposition validant ses compétences si l’on en doute)…

Face à cette mobilisation, le ministère s’est enferré dans une position absurde et infondée, n’hésitant pas à ressortir des chiffres d’un rapport d’inspection de 2014 pourtant déclaré caduque alors par les mêmes services. Je passe…

L’objectif de la manœuvre est entre autre d’y placer un autre lieu (que je connais et estime tout autant) Théâtre Ouvert, Centre Dramatique National des écritures contemporaines françaises, qui se retrouve expulsé de ces locaux à la fin de l’année. Celui-ci a des soutiens très introduits auprès du ministère…

Or sa mission est spécifiquement sur les auteurs français. Depuis 6 mois ils se sont découverts une passion pour la francophonie, sont invités au « racolage » auprès entre autres, des artistes passés au Tarmac, et s’apprêtent donc à endosser une mission de sparadrap sans expertise sur ce réseau vaste et délicat. La situation ubuesque revient donc à fermer un lieu expert pour y mettre un lieu novice, tout en reléguant la francophonie au titre d’un département du français… et de plus d’obliger un lieu expert dans l’accompagnement et la découverte des auteurs contemporains français à déplacer sa mission au risque de la diluer…

Depuis, une soirée de mobilisation a eu lieu le 12 février, où au milieu de Christiane Taubira, Georges Paul-Langevin, députée, Dany Laferrière, académicien, Felwine Sarr, économiste et philosophe, Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, Nathalie Maquoi, élue socialiste du XXème arrondissement, de nombreux autres, ont pris la parole en faveur du maintien de ce lieu aujourd’hui dans le paysage artistique français.

Depuis un comité de soutien politique s’est formé, des témoignages nombreux affluent, l’Elysée et la Mairie de Paris ont regretté par les voix de leurs conseillers cette situation mortifère qui consiste à fermer un lieu symbolique et dynamique.

Je vous écris, lecteurs de Mondafrique, car nous avons besoin de vous. Tout d’abord il est possible de signer cette lettre adressée au Président pour lui demander une réponse à cette question passionnante des rapports futurs avec la culture du monde francophone et qui dans le Tarmac trouve une plateforme d’ouverture vers la France :

https://www.change.org/p/d%C3%A9fendons-le-tarmac

De plus le 19 mars s’organise une soirée de célébration de la francophonie au Tarmac, venez nombreux !

Enfin il y a dans cette position pour moi outre la question déjà forte de l’indignation face à la fermeture d’un théâtre, celle de construire une possibilité d’avenir, d’échanges et de coopérations internationaux mais aussi nationaux en luttant contre le sectarisme, les fractures culturelles et le racisme. Mission que le Tarmac mène depuis de nombreuses années maintenant au cœur du 20ème arrondissement de Paris.

Pour ceux que ça intéresse : https://letarmacenresistance.fr/

Partages