Sénégal, une élection présidentielle jouée d’avance?

0
231
Partages

Dans une vidéo de moins de quinze minutes Abdoulaye Wade, l’ancien président sénégalais (2000-2012) qui rentre au pays ce 7 février, n’a pas manqué de donner un réquisitoire contre son successeur, le président sortant Macky Sall ,candidat le 24 février à sa propre succession.

«L’élection programmée par M. Macky Sall est déjà verrouillée depuis l’élimination des deux candidats qui pouvaient lui faire ombrage, à savoir, Karim Wade et Khalifa», a estimé l’ancien président sénégalais, sur la foi, assure-t-il, de personnes de l’entourage de Macky Sall, que ce dernier «a déjà choisi d’être élu à 55% ou à 60%, et dès le premier tour».

L’accusation n’est pas nouvelle. Karim Wade-fils d’Abdoulaye Wade- a été condamné à une peine de six ans de prison pour «enrichissement illicite». De son côté, Khalifa Sall a été révoqué de sa charge de maire de Dakaré après sa condamnation dans l’affaire de la caisse d’avance municipale. Les deux opposants ont été tous les deux écartés de la course à la présidentielle du 24 février,

Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de