Sahel : Addis-Abeba à portée de fusil des rebelles

 Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement fédéral éthiopien : neuf groupes rebelles se sont coalisés vendredi autour des troupes du Front populaire de libération du Tigré (FPLT).

Après avoir conquis plusieurs villes stratégiques dont Dessié, en pays Amhara, les troupes rebelles ne se trouvent désormais qu’à 400 km de la capitale éthiopienne qu’elles peuvent prendre à tout moment à la faveur d’une opération éclaire. Signe du caractère très sérieux de la menace qui pèse directement sur Addis-Abeba : les Américains ont demandé à tous leurs ressortissants de quitter rapidement le territoire éthiopien. Dans la panique, le gouvernement du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, de son côté, a déclaré l’état d’urgence et procédé à des arrestations massives de Tigréens, augmentant ainsi les risques de basculement du conflit sur le terrain ethnique. 

.  

  

Previous articleSahel : les extrémistes de l’EIGS plus déterminés que jamais 
Next articleLiban, les Sunnites mobilisés contre le Hezbollah
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)