Niger, trois politiques accusés de corruption

Partages

Le 17 février, le gouvernement nigérien a approuvé, à la demande de la justice, le principe de la levée d’immunité parlementaire d’un député et la mise en accusation de deux anciens ministres du gouvernement.

Sidi Lamine, député du nord du pays et membre du parti du PNDS au pouvoir a récemment eu maille à partir avec le célèbre narcotrafiquant sahélien Chérif Ould Tahar. Il est accusé de “trafic de drogue” présumé.

Ousmane Galadima, ancien ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la technologie est de son côté accusé d’avoir détourné des bourses d’étudiants quand il était en fonction.

Enfin, selon le site d’informations “Niamey et les deux jours”, Laouali Chaïbou, ancien ministre de la Fonction publique, est cité dans une affaire d’irrégularités dans l’organisation des concours d’intégration à la Fonction publique.

Partages