Réchauffement entre la France et l’Afrique du Sud

Partages

La visite de Jacob Zuma en France a permis de réparer la faute historique de l’oubli du sacrifice des soldats noirs du corps expéditionnaire sudafricain dans les combats de la Somme en 1916-1918. Leurs noms apparaissent enfin sur les monuments du mémorial. Cette visite a été aussi importante pour les échanges économiques qui sont en progression et qui tranchent avec l’apathie des relations politiques. L’ Afrique du Sud conserve une grande prévention envers les relations qu’a la France avec ses anciennes colonies et n’oublie pas les camouflets ressentis lors des événements de Côte-d’ivoire et en RCA. La nomination de Jean-Francois Belliard, directeur Afrique au Quai d’Orsay, comme ambassadeur à Pretoria, pourrait contribuer à améliorer ces relations. De même, la prochaine élection du successeur de Mme Nkosazana Dlimiti- Zuma, ancienne épouse de Jacob Zuma,  à la Commission de l’Union africaine pourrait permettre un rapprochement des deux diplomaties. Nul doute que les deux présidents auront echangé pour trouver un candidat consensuel, qui pourrait ne pas être parmi les actuels candidats officiels, pour donner une chance au Sénégalais Abdoulaye Bathily.

Partages