Québec, un candidat musulman contraint de se retirer

Mondafrique
Partages

A la suite de menaces, Ali Dahan, un candidat musulman retire sa candidature lors des élections provinciales du Québec.

L’affiche du candidat a d’abord été criblée de balles. Et puis, il y a quelques jours il a été convoqué par la police qui lui a révélé des menaces précises sur sa personne. Des menaces de mort. C’est pourquoi, terrorisé, il a décidé de quitter la course électorale. La circonscription dans laquelle il se présentait était celle de la mosquée où 6 personnes ont été tuées pendant la prière en janvier 2017.

Ali Dahan est un homme de plus de 60 ans, diplomate retraité. D’origine djiboutienne, cela fait 28 ans qu’il est arrivé au Québec.  Il s’est déjà présenté pour le parti vert mais cette fois-ci il se présentait comme indépendant.

Ali Dahan est loin d’être un inconnu dans la vie politique locale puisqu’il avait déjà affronté le 1er ministre sortant Philippe Couillard lorsqu’il était ministre de la Santé d’un précédent gouvernement. L’immigration a été un des dossiers importants soulevés par les candidats à cette élection qui se terminera le 1er octobre. Mais la question religieuse n’y a pratiquement pas été abordée.

Une enquête a été ouverte et un homme s’est spontanément présenté à la police pour les tirs sur l’affiche du candidat mais il a été relâché: l’arme était un fusil à air comprimé. On ne sait pas encore si les menaces proviennent du même individu. La police avait conclu à l’absence de « crime haineux »…

Partages
Previous articleSahel, ces personnalités qui font l’actualité
Next articleHalte au feu en Afrique centrale !
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)