Psychodrame autour du gardien de but camerounais, André Onana

Le Cameroun a mis fin à une triste série de huit défaites en phase finale de Coupe du monde en arrachant de haute lutte le match nul face à la Serbie (3-3), lundi au stade d’Al-Janoub, au terme d’un match renversant de la deuxième journée du groupe D

Au pays des Lions Indomptables, les conversations ne sont pas entièrement monopolisées par les prouesses offensives du duo Vincent Aboubakar-Eric Maxim Choupo-Moting. Un autre joueur fait parler, et pas forcément en bien, en l’occurrence le gardien de but André Onana
Le portier de l’Inter Milan, numéro un inamovible du poste, n’était pas de la partie. « Onana a été écarté du groupe, on se complique un peu la vie », expliquait dans la matinée à l’AFP une source à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), sans préciser le motif exact ni la durée de sa mise à l’écart. Selon certaines sources proches de l’équipe, le joueur se serait vivement opposé au sélectionneur à propos de la composition de la charnière centrale. Le ton serait monté et certains noms d’oiseaux auraient fusé. 

Des rumeurs contradictoires ont couru dans la journée.  André Onana allait-il claquer la porte de la tanière et quitter Doha, ainsi que certains médias l’annonçaient ?

Retour au calme

Après la rencontre, le ton était à l’apaisement du côté de Rigobert Song. « [Onana] est mis de côté pour l’indiscipline je préfère préserver l’intérêt du groupe que celui d’un individu. J’ai pris mes responsabilités et j’assume. J’ai demandé pour le moment qu’il reste avec le groupe et on va voir s’il va changer », déclarait le coach, soucieux de garder son groupe sous tension alors que la qualification reste envisageable en cas de victoire vendredi sur le Brésil, déjà en huitièmes de finale.

Diffusée en fin d’après-midi, une vidéo d’Équinoxe Télévision montrait un Onana apaisé. « Le plus important est que l’équipe gagne », y disait l’intéressé. Fin du pscyhodrame ?

1 COMMENT

  1. Je vous remercie pour la vérité restaurée. Je soutiens TOTALEMENT André ONANA car le coach avait posé les jalons pour la sélection des joueurs pour la coupe du monde. Il avait dit qu’il devait choisir les joueurs les plus performants dans leurs clubs et dans leurs championnats, principe qu’il n’a pas respecté lors de la sélection de Nkoulou ne remplissant pas les critères ci-dessus énoncés. Ce joueur en question est devenu un retraité international que le coach a bien voulu détérrer du championnat d’Arabie Saoudite. A un moment donné, il faut des réactions d’iconoclastes comme celle d’André ONANA, qui balle aux pieds joue plus que le maître de la défense qui est Nkoulou à qui le gardien de buts lui donne la passe pour relancer le jeu des Lions mais au contraire lui remets la balle et se positionne dèrrière le gardien de buts. Lors des attaques adverses, Nkoulou n’a que pour seul technique de demander à ses coéquipiers de se repositionner alors que lui-même recule et est libre de tout marquage. Le porteur de la balle fonçe sur lui et marque le buts. Parfois, pendant que le gardien de buts pense que Nkoulou a fermé de buts, et c’est à cet angle que contre toute attente vient lober le gardien comme ce fut le cas contre la Suisse. André ONANA savait bien que Nkoulou pourrait faire face à l’attaque d’EMBOLO, s’est surpris de l’impuissance de son libéro Nkoulou, pour se faire plus tard par le coach qu’il est le meilleur joueur à son poste parlant de Nkoulou. Au niveau de la charnière centrale, voilà la faiblesse des Lions Indomptables que tous les adversaires connaissent déjà.

Comments are closed.