Le Président Mauritanien s’en prend à la France

D’après la presse mauritanienne, rien ne va plus entre Paris et Nouakchott. 

Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, a montré un fort ressentiment à l’égard du rôle de la France enMauritanie et du soutien que Paris apporte à certains partis politiques d’opposition à l’intérieur du pays.

Nous avons décliné toute intervention militaire avec le pays qui nous colonisait au Mali, a-t-il dit, faisant allusion à l’Hexagone, affirmant pour s’en vanter que la Mauritanie est l’unique Etat de la sous-région qui a refusé d’aligner un seul soldat dans la campagne menée par la France au Mali.

« L’histoire de la guerre par procuration est tombée avec l’intervention française auMali » a-t-il affirmé. L’’opposition dit que la France ne permettra pas de changer la Constitution, a-t-il ajouté, se demandant si Paris détenait le droit d’empêcher le peuple d’exprimer sa volonté.

Previous articleLa DGSE roule pour Ali Bongo
Next articleGaït Salah, le candidat des Chinois
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)