Près de 4200 migrants algériens échoués en Espagne en six mois

En six mois, près de 4 200 migrants ont débarqué en Andalousie depuis les côtes algériennes. Des chiffres en forte hausse, qui s’expliquent par l’absence d’opportunités en Algérie.

« Annoncer aux familles que le cadavre de leur proche disparu a été retrouvé » est ce qu’il y a de pire pour Marie-Ange Colsa, directrice du Centre international pour l’identification des migrants disparus (CIPIMD), basé à Malaga, dans le sud de l’Espagne. Cette année, « j’ai malheureusement été régulièrement confrontée à cette épreuve », déplore-t-elle.

Si les annonces concernent en majorité les corps des migrants morts sur la route des Canaries, Marie-Ange Colsa fait un autre constat : les 200 à 300 kilomètres qui séparent les côtes algériennes de l’Andalousie sont, elles aussi, de plus en plus meurtrières pour les candidats au départ.

Entre janvier et avril 2021, 61 migrants, partis depuis la ville de Mostaganem, ont péri en mer. Au cours de la même période, 34 personnes, qui avaient pris un bateau depuis Oran, sont également décédées, ainsi que 28 autres partis d’Alger.

1 COMMENT

Comments are closed.