Polisario/Maroc, la version algérienne du dernier affrontement

Partages

Le Roi du Maroc, Mohammed VI a ordonné, dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 novembre, une intervention ferme des FAR ( Forces Armées Royales) dans la zone tampon de Guerguarate. Cette opération a visé, avec succès, à mettre fin au blocus de la route vers la Mauritanie instauré par «  des hommes du Polisario déguisé en manifestants civils », selon la presse marocaine.

Une toute autre version

La presse algérienne, raconte la même histoire d’une manière sensiblement différente.  Les FAR ont violé hier le cessez-le-feu en ouvrant trois brèches dans le mur qui fait office de démarcation entre elles et l’armée sahraouie. Le cessez-le-feu, signé en 1991 sous l’égide de l’ONU, risque de voler définitivement en éclats. Depuis cette date, les Marocains ont développé un trafic juteux entre leur pays et l’Afrique de l’Ouest francophone. Environ 500 camions, dont certains appartiennent à des sociétés françaises et espagnoles, selon le Front Polisario, franchissent la zone tampon dans les deux sens, transportant diverses marchandises ainsi que de la cocaïne destinée au marché européen »écrit le quotidien francophone El-Watan, proche du haut commandement de lArmée en Algérie

Partages
Previous articleLe pouvoir algérien, un bateau sans capitaine
Next articleLe vaccin anti Covid, l’ apanage des pays riches
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)