Migrants, les idées de Le Pen contaminent le Macronisme

Partages

Un déluge de communication gouvernementale a accompagné la présentation du projet gouvernemental « Asile et Immigration ».

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, le principal inspirateur de la loi Asile et Immigration, serait exaspéré de passer pour « le facho de service ». En tout cas le durcissement du traitement des migrants et des demandeurs d’asile a provoqué un peu de grogne dans les rangs des députés de La République en Marche !LRM). Pour faire passer la pilule sécuritaire, les éléments de langage, distribués abondamment par les officines gouvernementales, cherchent à adoucir la potion amère infligée aux migrants et aux demandeurs d’asile. Des passages entiers sur les droits des les mineurs ou la lutte contre l’excision sont surlignés et quelques termes choisis écrits en gras: la volonté de protection de ces populations fragilisées ou l’équilibre dont aurait fait preuve le gouvernement en allongeant la durée de détention des migrants (de 45 jours à 90 jours), si on se réfère à nos partenaires étrangers.

Des sondages en pagaille

Comme hier, les sondages imprègnent la communication politique gouvernementale, comme la vérole s’abat sur le bas clergé. Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a donc commandé à ses services des sondages sur le dossier de l’immigration. Les résultats qui ne sont pas censés être rendus publics, ont fuité dans toute la presse. 80% des Français, matraque-t-on, approuveraient les mesures répressives contre les migrants.

Cette communication produit ses effets. Dans l’édition datée de ce mercredi du « %onde », la une du quotidien titre bien sur « le gouvernement qui va durcir le droit des étrangers ». Mais la veille, et toujours en une du journal, le Monde titrait: « Migrants, des propositions pour une véritable politique d’intégration ». Voici nos confrères acquis à l’idée que le gouvernement « en même temps » favorise et l’intégration et le contrôle.

Le seul souci est que les mesures répressives du projet de loi Migrants s’appliqueront sans tarder et les migrants renvoyés sans ménagement. En revanche, les hypothétiques 71 propositions d’un obscur député LRM, qui sont évoquées par le Monde, n’auront un commencement de début d’existence à une date indéterminée.

Du Lepénisme soft

Le glissement sécuritaire n’est pas l’apanage du seul gouvernement français. Le livre de Stephen Smith, « la ruée vers l’Europe », qui a eu droit à une couverture médiatique exceptionnelle, reprend, en plus soft, les vieilles antiennes du Lepénisme. Selon lui, l’occident est menacé par la démographie africaine et l’ Europe confrontée au déferlement de dizaines de millions de migrants. On pense irrésistiblement aux unes du « Figaro Magazine » barrées d’un bandeau: « Serons nous encore français? » Sur fond de femme voilée.

Stephen Smith est catégorique. Il faut que l’Europe se défende. Et ne croyons pas que l’aide publique au développement, qui vient d’être réduite de 140 millions par le gouvernement français, aie la moindre utilité. Stephen Smith, ancien journaliste de Libération (!), nous explique doctement que les Africains sont juste capables de détourner ces fonds.

Ce qui est cocasse c’est que le même Stephen Smith a aidé le président congolais, un des plus corrompus et brutaux d’Afrique, à monter une télévision de propagande à Libreville qui a couté des millions d’euros. Accordons lui que le développement, façon Sassou, a en effet peu de chance d’offrir un avenir aux populations africaines.

Comment, cher Stephen Smith, empêcher les populations africaines soumises au joug de ces petits dictateurs de demander l’asile en France et en Europe?

Sur la même thématique :

Côte d’Ivoire, les migrants retour d’enfer

 

 

Partages