Pas de paix au Sahel sans l’Algérie

8
Partages

D’après le Canard Enchainé (09/05), le rapport parlementaire sur le Sahel, qui vient d’être effectué en France (1) dresse un bilan désastreux de la situation au Sahel. Seule l’Algérie, prétendent-ils, détiendrait les clés d’une stabilité.

Une fois n’est pas coutume, des parlementaires français qui se sont déplacés sur le terrain ont audité l’intervention française qui a lieu depuis cinq ans au Sahel et au Mali. Pour l’instant, le « story telling » des autorités militaires françaises, sur lequel veille Jean Yves Le Drian, tour à tour ministre de la Défense sous François Hollande et des Affaires Etrangères sous Emmanuel Macron, est sans nuances. La grande armée française – 4500 hommes auxquels il faut ajouter les 300 membres des forces spéciales- aurait chassé les djihasites du Mali et aurait garanti une stabilité durable dans la région. Le plus cocasse est que d’après les sondages, une majorité de français croient à cette version arrangée de l’histoire récente.

Dans leur rapport révélé par le Canard, les trois parlementaires dressent -enfin!- un bilan lucide, quoique pessimiste, sur les chances des militaires française de rétablir un semblant de paix au Sahel et au Mali.

Des Etats faillis

Le bilan des trois « experts », le voici: des attaques djihadistes quotidiennes et pas seulement dans le Nord du Mali, contrairement à la situation qui sévissait en 2013; des accords de 2015 entre le pouvoir de Bamako et les groupes rebelles au point mort; la région de Kidal livrée aux groupes armés; des troupes françaises en panne d’équipements suffisants; et enfin « l’enlisement » de la force dite du G5 Sahel, le cheval de bataille d’Emmanuel Macron qui voudrait que les pays de la région ( Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina) prennent la relève de la France. Comment, s’interrogent les parlementaires français, « débusquer des terroristes…dans des pays où il n’y a pas d’Etat et où, quand une école ferme, elle esr remplacée par une école islamiste ».

Et nos experts de conclure: « Rien ne se réglera au Sahel sans l’Algérie. On ne peut pas concevoir d’instaurer la paix dans cette immense région sans ce pays dont l’armée compte trois millions d’hommes… ». Traditionnellement, l’Algérie a toujours considéré le Sahel comme une zone stratégique et veillait aux équilibres politiques de la région grâce à une présence vigilante de ses services spéciaux.

Aujourd’hui, cette puissance régionale, constate le rapport français, est « en arrière de la main ». Deux raisons au moins expliquent ce retrait algérien: l’une tient à la guerre de succession qui sévit à Alger, paralysant toutes les initiatives. L’autre est la présence française qui impose « son » G5 Sahel qui a largement ôté à Alger son rôle d’interlocuteur privilégié des régimes en place au Niger, au Mali ou en Mauritanie.

Pour sortir du guêpier sahélien, la France devrait ramener l’Algérie au centre du jeu. Encore faudrait-il qu’Alger qui a réussi à éradiquer le terrorisme sur son sol veuille plonger à nouveau dans le bourbier sahélien!

(1)  Les trois parlementaires français sonLadislas Poniatowski et Christian Cambon (LR) ainsi qu’Olivier Cigolotti (Nouveau Centre)

Partages
Article précédentRached Ghannouchi, le vainqueur par défaut
Article suivantSahel, le soutien de l’ONU insuffisant
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Pas de paix au Sahel sans l’Algérie"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Amirouche
Invité
Amirouche. Non Mr Angel, C’est bien le Maroc qui est l’élément déstabilisateur de la région. Le Royaume du Maroc a provoqué deux guerres en Afrique du Nord: La première en 1963 contre L’Algérie et la deuxième en 1975 contre le sahara occidental. Toutes les deux pour le même motif et toutes les deux selon le même mode opératoire. En une phrase la mise en oeuvre de la théorie « Grand Maroc » après le départ du colonisateur français et Espagnol. Cette Théorie de ‘Grand Maroc’ est toujours d’actualité quand le jour de l’Anniversaire de la Mauritanie le journal Yabiladi titrait ce jour là « Journée noire pour le Maroc ». Lors des deux traités français et espagnols de 1912 établissant le protectorat il ne fut pas question du Sahara Occidental déjà colonisé par l’Espagne ni d’aucun autre territoire que les Marocains continuent à revendiquer même au jour d’aujourd’hui. Il n’était même pas nécessaire d’aller… Read more »
Youssef
Invité

Je trouve les commentaires d’ Nos amis marocains d’un ridicule affligeant. Vouloir faire passer le polisario pour une organisation terroriste . Mais vous avez deux qui tenir . Vos commentaires sont dignes de votre diplomatie du tajine. D’echec en échec personne ne vous prend au sérieux

lahcen
Invité

William Darker,l’Algerie est le seul pays qui a combattu et vaincu le terrorisme .Seulement les Algeriens ne veulent pas se mettre a plat ventre car ce n’est pas dans leur nature .Relisez l’histoire des années 1990 en Algerie et peut-être que vous changerez d’idée .

MoAngel
Invité

L´algerie est l´élément déstabilisateur de cette région, d´aprés les services secrets français et americains, l´algerie appuie la milice du polisario et les teroristes comme Mokhtar bel Mokhtar, pour son agenda propre dans cette région.
D´aprés Wikileaks, un email a été envoyé à Hillary Clinton par Sidney Blumental, ancien Conseiller spécial du président Bill Clinton, fait état d’une entente secrète passée entre l’algerie et le groupe terroriste « Les Signataires par le sang », dirigé par Mokhtar Belmokhtar.
L’Email révèle que « Selon des sources ayant accès à la DGSE algérienne, le gouvernement algérien a conclu un accord avec Belmokhtar pour concentrer ses opérations au Mali et, avec les encouragements de la DGSE algérienne, attaqué les intérêts marocains au Sahara ».
Source: https://wikileaks.org/clinton-emails/emailid/12095

pierre
Invité

d’abortd que fait la france au mali? et en afrique? la france a tout fait pour plonger l’algérie dans le chaos avec le « qui tue qui  » et le soutien au terrorisme et surtout la france décrété un embargo sur les ventes d’armes à l’algérie. et aujourd’hui le france demande à l’algérie de s’embourber au sahel!!! tant que le problème des sahraouis reste sans solution et sans le droit à l’autodétermination imposé par l’onu et la quasi totalité des pays du monde, et tant que la sahara occidental reste occupé par le maroc depuis 1975 puis 1979 suite au retrait de la mauritanie (défait par les sahraouis) de la partie sud du sahara occidental, il ne faut pas compter sur l’algérie. rtous les pays ennemis de l’algérie veulent la voir en lutte dans le sahel pour s’affaiblir!

diss
Invité

c’est plutot les generaux algers qui enfoncent toute la région dans l’instabilité et le chaos.

BleckLeRock
Invité

Et pour quelles raisons l’Algérie devrait intervenir au Sahel en soutien aux Forces Francaises ???? Jamais les Algériens n’accepteraient cela….C’est soit la France, soit l’Algérie….En attendant les Algériens laissent les Français se debrouiller tous seuls jusqu’à ce qu’ils tirent enfin les leçons de leurs echecs ……Apres la Lybie, on constate que leur intervention au Sahel n’ a produit aucun resultat tangible….Et la France refuse de lutter contre le financement des terroristes du Sahel par la drogue en provenance du Maroc….Les Français devraient ecouter plus les services speciaux algériens s’ils veulent avoir un minimum de résultat !!!

William Darker
Invité

Plutôt il fallait dire que l Algérie est le soutien de ce terrorisme