Un nouvel axe Bamako-Alger

Partages

Alors que les forces françaises peinent à maintenir la paix au Mali, le pouvoir à Bamako se tourne de plus en plus clairement vers l’Algérie, acteur majeur de la sécurité au Sahel. Le nouveau Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga,s’est rendu deux fois en Algérie en trois mois depuis sa nomination en janvier 2018. Parallèlement, des délégations sécuritaires venues d’Alger se déplacet au Mali. Ce renforcement des liens entre Bamako et Alger est un retour vers l’alliance structurelle que les deux pays avaient noué dans le passé avant l’occupation du Nord Mali en 2012 par les forces indépendantistes et l’intervention militaire, un an plus tard, de l’armée française.

Partages
Previous articleAli Bongo survole les institutions
Next articleL’armée du Niger en embuscade
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)