Nous sommes tous Marocains !

La demi-finale entre le Maroc et la France, ce mercredi 14 décembre, symbolise l’entrée en force dans le monde du football des pays arabes et africains. Ce qui donne à l’actuelle coupe du monde un relief particulier et permet au petit Qatar, coupable jusqu’alors de tous les maux, de sortir victorieux de ce coup de poker sportif.

Comment ne pas se sentir marocain lorsque « les Lions de l’Atlas » réalisent un parcours sans faute? Pourquoi Mondafrique, modeste trait d’union entre les deux rives de la Méditerranée, bouderait son plaisir quand le football s’ouvre enfin au monde arabe et africain? Comme le suggère un ami mauritanien, cette demi finale entre l’ancienne puissance coloniale et son ex protectorat marocain, remet les pendules à l’heure. « Ce match est une formidable occasion de secouer le cocotier et de remettre en question les hiérarchies à l’oeuvre entre le Nord et le Sud de notre planète ».

Voici l’entraineur marocains photographié avec son équipe de Corbeil Essones en 2013)

Le Maroc en rêvait, l’entraineur de l’équipe du Royaume marocain l’a fait. Le succès en revient en grande partie à Walid Regragui, un franco-marocain qui a grandi à Corbeil Essonnes: « Il faut oser, rêver », proclame cette nouvelle star du football mondial. (voir sa photo ci dessus en 2013). Un prénom est né: Walid, qui a envie de gagner « pour l’Afrique ». Ce mercredi soir, le valeureux entraineur est célébré par une foule de 50000 supporters marocains en liesse dans l’immense stade de Doha en forme de tente bédouine. À Casablanca comme à Alger, à Tunis, à Gaza. Au sein aussi de la communauté juive marocaine en Israel ou encore chez les déplacés syriens. Et enfin dans les banlieues françaises et sur les Champs Élysées à Paris!

Sans rapport avec la portée symbolique de cette rencontre sportive et exploitées immanquablement par une partie du monde politique français,  des violences urbaines se produiront au terme de la rencontre. Ces dérapages qui eurent lieu après la victoire du Maroc sur le Portugal se nourrissent d’une crise endémique de ces territoires oubliés par la République et peuplés par des communautés originaires du Maghreb. 

Est-ce faire preuve d’angélisme? Ces révoltes récurrentes d’une partie des banlieues françaises ne saurait masquer la bonne nouvelle de cette soirée inespérée. Le football est entré à l’ère de la mondialisation. Le Maroc peut vaincre le Portugal comme l’Espagne et jouer à part égale avec les grandes équipes de l’hémisphère Nord.

Nous voici délivrés du souvenir de la terrible rencontre entre l’Algérie et la France, le 6 octobre 2001, lorsque des bandes de jeunes énervés, brandissant des drapeaux algériens, ont envahi le Stade de France pour interrompre par cette action d’éclat un match que « leur  » équipe était en train de perdre

Le Qatar, vainqueur aux prolongations 

Le retournement des medias français les plus favorables à un possible boycott de la coupe du monde est certes indécent, mais révélateur du tsunami que représente cette demi-finale. C’est comme si face à ce match emblématique les droits humains, bafoués au Qatar, étaient mis en parenthèse (1) et les atteintes à l’environnement oubliées (2)! Le succès du Maroc devient la justification de tous les efforts sportifs du Qatar. Seules les révélations sur la corruption présumée de la vice présidente du Parlement européen ternissent l’image restaurée du petit Émirat, en mettant plus en cause les élus corrompus que les supposés corrupteurs.. 

Le boycott? Quel boycott? La venue d’Emmanuel Macron qui assiste, ce mercredi soir, au match entre la France et le Maroc vaut absolution des dirigeants occidentaux. La plupart des dirigeants du monde démocratique ont fait leurs comptes. La facture de la coupe du monde, soit 200 milliards de dollars, a utilement bouclé les fins de mois des grandes démocraties occidentales en cette période de sévère crise énergétique.

Rejoignez les groupes WhatsApp/Instagram de Mondafrique

Lendemains de fête amers 

Les amoureux de football, qu’ils soient français ou marocains, se consoleront vite du résultat de leur équipe nationale. Sans parler des  binationaux  qui sont gagnants à tous les coups.

Pour autant, la brouille entre Paris et Rabat, palpable ces derniers mois, a peu de chance de s’apaiser. L’opinion publique marocaine qui a vu s’effondrer le nombre de visas accordés  au Maroc, nourrit un profond ressentiment à l’égard des autorités françaises. Les élites politiques à Rabat n’ont de cesse de dénoncer une certaine arrogance française à laquelle participe enp premier chef un Emmanuel Macon sui se vit en « tuteur » du Maroc et de l’ensemble du pré carré africain de la France. 

Affranchi, le royaume chérifien se vit désormais comme une passerelle incontournable vers l’Afrique de l’Ouest. Le pays se veut  une porte ouverte Israël et les pays du Golfe, sous l’ombrelle américaine.  Il manifeste enfin une écoute bienveillante à l’égard de la Chine et la Russie. Le refus marocain à lONU de condamner Poutine dans la guerre en Ukraine illustre cette volonté d’émancipation face à l’Europe en général et à la France en particulier. 

La France a perdu, ces dernières années, le statut de partenaire privilégié du Maghreb et de l’Afrique francophone. C’est faute d’avoir traité avec ces pays sur un pied d’égalité. Le match entre la France et le Maroc, ce mercredi soir, se jouera onze contre onze. C’est aussi cela la leçon du football, qui n’est, hélas, qu’un jeu. 

(1) Le Qatar a réalisé d’incontestables progrès dans les droits accordés aux travailleurs qui ont construit les stades dans lesquels se déroule la coupe du monde de football, même si cette remise à niveau ne met pas le Qatar au niveau des pays européens.

(2) Le Qatar a annoncé que la Coupe du monde de football 2022 sera “neutre en carbone grâce aux mécanismes de compensation. Pourtant, 3,6 millions de tonnes de CO2 seront rejetés dans l’atmosphère, selon la FIFA. Ce chiffre s’explique, principalement, par la construction des stades et par les déplacements en avion des supporters.

Le vaillant entraineur marocain Walid Regragui a débuté à Corbeil-Essonnes

 

Previous articleL’Algérie refuse de recevoir la représentante Maghreb de la FIDH
Next articleLe Liban toujours sans Président de la République
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)

3 COMMENTS

  1. « … le statut de partenaire privilégié du Maghreb et de l’Afrique francophone … ». En géographie, le « Maghreb » s’appelle l’Afrique Du Nord. Mais l’œil des intellectuels français (journaliste surtout) nous voient toujours avec des lunettes d’anthropologues français du temps de la colonisation bienfaitrice. Et ceci, hélas, sied bien aux bons élèves de la colonisation que sont les nouveaux maitres postcoloniaux des pays d’Afrique du Nord (les « descendants du prophète et les militaires »). « Barbares », « indigènes » avant « Maghrébin », « Maghreb », « arabe », aujourd’hui, sont des appellations caractère dégradant, raciste. Tout simplement, nous sommes des africains, pour notre bien et celui de l’humanité. Ne vous étonnez pas si la majorité des joueurs de l’équipe de France ne soit pas des Français bon teint.
    Félicitations pour l’équipe du Maroc et de la France.

    NB : Juste une remarque sympathique. Bonne continuation.

  2. Cher Ali, votre jalousie n’a pas de limites ! Ce qui n’est pas étonnant, car vous êtes biberonnés à la haine, par votre régime mafieu Algérien qui est allé jusqu’à occulté les résultats des Lions de l’atlas . Il faut être idiot pour le faire ! Et ça tout le monde le sait.

  3. Nicolas beau voyons un peu de retenue . A quand un article sur les journalistes emprisonnés, sur Akhannouch le corrupteur, sur les frères Azaitar ces anciens voyous multirécidivistes devenus plus qu’intime avec le roi . C’est quoi cet article a la gloire de ce pouvoir .Respectez vous bon sang! En pleine tempete sur

Comments are closed.