Denis Mukwege, l’homme qui répare les femmes, Nobel de la Paix

Partages

L’Homme qui répare les femmes, à qui la Fondation pour l’égalité des chances avait attribué un prix en 2016,  voit son combat pour les droits humains pleinement récompensé par un prix Nobel de la Paix

La Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique , créée par un homme d’affaires mauritanien et actionnaire de Mondafrique Mohamed Bouamatou, se félicite de la désignation du Dr Denis Mukwege comme lauréat du Prix Nobel de la Paix 2018.

Le Dr Denis Mukwege est le fondateur de l’Hôpital Panzi à Bukavu. Il œuvre contre la destruction volontaire et planifiée des organes génitaux des femmes. Il a fait connaître au monde la barbarie sexuelle dont les femmes sont victimes à l’Est du Congo où le viol collectif est utilisé comme arme de guerre. Pour faire face à cette épidémie volontaire, son hôpital prend en charge les femmes victimes de viols, dans les domaines tant physique, psychique, économique que juridique. Sur le plan médical, il est reconnu comme l’un des spécialistes mondiaux du traitement des fistules.

L’homme qui répare les femmes

 En janvier 2016, la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique avait remis un prix de 100.000 € au médecin congolais, « l’homme qui répare les femmes », le Dr Denis Mukwege. « Le Dr Mukwege est un héros pour l’Afrique. Malgré les menaces dont il fait l’objet, malgré les attaques contre sa famille, Dr Mukwege sauve d’innombrables femmes détruites par le viol et agit sans cesse pour que soit mis fin aux violences sexuelles comme arme de guerre », a déclaré Mohamed Bouamatou, président de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique. « Le Prix Nobel de la Paix, pour cet artisan chevronné de la construction de l’Etat de droit est hautement mérité. Nous sommes fiers de l’avoir aidé, et de continuer à le soutenir. Seules des personnes comme Denis Mukwege peuvent apporter un réel changement en Afrique ».

Menacé de mort à plusieurs reprises, ce héros pour l’Afrique vit maintenant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Nations unies. Un film documentaire a été réalisé sur le parcours exceptionnel de ce médecin devenu activiste, « L’Homme qui répare les Femmes, La Colère d’Hippocrate ».

Le Dr Mukwege a reçu plusieurs prix dont le prix des droits de l’Homme des Nations unies en 2008, le prix Roi Baudoin en 2011, le Right Livelihood Award (« Prix Nobel alternatif ») en 2013 et en le prix Sakharov du Parlement européen en 2014.

Pour en savoir plus sur la remise du prix de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique en 2016, lire la page de Radio France internationale.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Me Georges Henri Beauthier, ghb@beauthier.be ou + 32 4 96 51 16 06

 

 

Partages
Article précédentQuant Bouamatou récompensait Denis Mukwege 
Article suivantFrancophonie, le Rwanda ne paie pas ses cotisations
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de