Niger : l’opposant Mahamane Ousmane ne lâche rien 

L’ancien président Mahamane Ousmane, donné officiellement perdant face à Mohamed Bazoum, investi président de la république du Niger le 2 avril dernier, a redit samedi devant ses partisans à Niamey qu’il continuait de contester sa défaite.

Mahamane Ousmane a réaffirmé, avec la même fougue et la même hargne que lors de l’annonce en mars des résultats par la CENI et la Cour constitutionnelle du Niger, qu’il se considérait toujours comme le vainqueur de la dernière présidentielle. Après avoir saisi la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il attend que cette organisation sous-régionale reconnaisse sa victoire. Un scénario jugé peu probable par de nombreux observateurs qui estiment que le temps joue contre l’ancien président nigérien qui a préféré la légalité à l’épreuve de la rue

Niger, le président Mohamed Bazoum creuse son sillon 

Previous articleTchad : on reparle de la Transition 
Next articleÉgypte : la capitale pharaonique d’Al-Sissi
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)