Niger, les réseaux sociaux se déchainent contre la France

Partages

Le panafricaniste controversé franco-béninois Kémi Seba, repris par la Toile, s’en est pris violemment, le 21 décembre à Ouagadougou, aux présidents du G5 Sahel dont il a dénoncé la soumission à la France.

Les extraits du discours de Kemi Seba sur le président Mahamadou Issoufou, qu’il qualifie de fou dans un mauvais jeu de mots, circule abondamment sur la toile nigérienne et provoque des milliers d’invectives d’un bord ou de l’autre.

Dans son discours du 21 décembre, Kémi Seba affirme que pour reconquérir l’opinion publique nigérienne, le président Issoufou lui aurait envoyé des émissaires il y a plusieurs mois « pour nous convaincre d’aller dans son camp ». S’adressant aux présidents du G5, il poursuit : « Quand ils sont avec le peuple, ils soulèvent la jupe mais quand ils sont avec la France, ils se déshabillent complètement. A un moment il faudra choisir de quel côté vous voulez vous coucher ! »

Pour ses attaques  contre Roch-Marc Christian Kaboré, qualifié de « passoire politique », le fondateur de l’ONG Urgences Panafricanistes  avait déja été condamné à Ouagadougou à deux mois de prison avec sursis, pour outrage.

« Urgences Panafricianes » en crise

Au Niger, l’ONG à laquelle appartient Kémi Seba, Urgences Panafricaines, était représentée par le député Oumarou Abdourahamane, porte-drapeau depuis plusieurs mois de toutes les manifestations contre la France, le franc CFA et les bases militaires étrangères. A la suite de la passe d’arme verbale entre Kémi Seba et les autorités nigériennes, le député a été révoqué « à l’unanimité » par le bureau international de lONG.

Dans un communiqué, Urgences Panafricaines estime que son représentant «recruté pour matérialiser une nouvelle voie politique au Niger » n’a pas pu résister à « quelques pressions et menaces de militants excités du régime ».

Très embarrassé par les déclarations de Kémi Seba, le député avait publiquement pris ses distances sur son compte facebook.  « L’association se démarque totalement des propos irrespectueux tenus par le camarade Kemi Seba à l’endroit des chefs d’Etat du G5 et lui demande fraternellement de se ressaisir afin de ne pas porter préjudice au noble combat panafricain. »

« A bas les callabos! »

Finalement, la riposte officielle la plus virulente à Kémi Seba est venue du président du Mouvement des jeunes du parti rose au pouvoir, Mahamadou Hamza, qui s’est adressé directement à Kémi Seba et a prophétisé la fin prochaine de son ONG « parce que ta gueule ne sort que des insanités. »

Dans une vidéo abondamment commentée,  Mahamadou Hamza dit Papou a fini par accuser le détracteur de la France d’être un agent de l’extérieur. « A notre avis, son excellence Issoufou Mahamadou est un partenaire incontournable pour ton combat s’il était vrai. Hélas, nous avons bien compris que tu as été envoyé et financé pour distraire et diviser les jeunes Africains en vue de contribuer à la déstabilisation de notre continent ». Le jeune socialiste a finalement conclu sa diatribe par un brûlant « A bas, les collabos ! »

Partages