Niger, la mobilisation en faveur du journaliste Moussa Aksar

Partages

Moussa Aksar partenaire de l’OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project), un regroupement de journalistes d’enquête et de centres d’enquête fondé en 2006, reçoit le soutien de Médias & Démocratie.

Voici le message d’Olivier Piot, directeur de cette ONG

« Nous apprenons que notre confrère nigérien, le journaliste d’investigation Moussa Aksar, membre du Comité de pilotage de la plateforme franco-africaine Médias & Démocratie (https://mediasetdemocratie.com/), vient de
porter plainte « contre x » pour diffamation suite à des écrits parus sur les réseaux sociaux alléguant qu’il « aurait pris de l’argent auprès d’un opérateur économique pour une campagne médiatique de dénigrement
visant des personnalités politiques « . » C’est faux et archi faux ! D’ailleurs, ceux qui ont distillé ces informations se cachent derrière des faux profils. C’est de la médisance lâche et puérile ! », affirme notre confrère Moussa Aksar dans une récente publication d’Air Info.

Le travail d’investigation visé

Pour de nombreux observateurs, Moussa Aksar – directeur de l’hebdomadaire L’événement du Niger et correspondant de l’agence Reuters -, est dans la ligne de mire de « tous ceux qui ne veulent pas le voir continuer son travail d’investigation dans le cadre de l’affaire dite du « ministère de la Défense » ».

Pour rappel, Moussa Aksar a déjà porté plainte le 16 mars 2020 contre Hima Aboubacar dit « petitBoubé ». Une plainte qui n’a pas eu de suite (voir l’article ci dessous)


Partages