Niger, 18 soldats tués lors d’une attaque terroriste

Partages

Au moins dix-huit soldats nigériens ont été tués et quatre sont portés disparus après une attaque menée lundi par des djihadistes dans la zone d’Inates, dans l’ouest du pays, près de la frontière avec le Mali, a annoncé mardi 2 juillet le ministère de la défense nigérien.

« Le 1er juillet, aux environs de 14 h 30 (15 h 30 en France), le poste militaire avancé d’Inates (…) a repoussé une attaque menée par des éléments terroristes », peut-on lire dans le communiqué du ministère. « Cette attaque a commencé avec l’explosion de deux véhicules kamikazes à l’entrée du camp suivie des tirs des terroristes venus à moto. La riposte avec l’appui aérien des partenaires [français et américains] a permis de mettre l’ennemi en déroute hors de nos frontières », poursuit le texte qui précise que « les opérations de ratissage se poursuivent ».

L’attaque n’a pour l’heure pas été revendiquée mais c’est dans cette même zone que 18 combattants de l’organisation Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) avaient été tués lors d’une opération conjointe des forces armées nigérienne, française et américaine menée du 8 au 18 juin dans l’ouest du Niger.


Partages