Mondafrique persiste et signe: le sondage Ouattara/Gbagbo existe évidemment!

L’information publiée par Mondafrique sur un sondage effectué par une filiale de l’institut Mediametrie sur les popularités respectives d’Alassane Ouattara et de Laurent Gbagbo a provoqué une certaine panique à Abidjan où les démentis se succèdent via des journalistes amis comme le directeur de « Fraternité Matin ».

Nous étions fiers à Mondafrique que la revue de presse de RFI vendredi 4 juin a relayé une information effectivement importante. Un sondage, indiquions nous, avait été réalisé par l’institut Mediametrie qui montrait que la popularité de Laurent Gbagbo serait deux fois supérieure à celle d’Alassane Ouattara. Ce qui annoncerait des lendemains difficiles pour le pouvoir ivoirien lors du retour de Gbagbo annoncé pour le 17 juin.

Précisions utiles  

Dans l’après midi de vendredi et face aux nombreuses réactions de nos confrères ivoiriens compte tenu de la notoriété de RFI, nous jugions utile d’apporter les précisions suivantes: le sondage a eu lieu voici deux ans et a été effectué non pas directement par Mediamétrie, mais par une de ses filiales, la société Omedia. Le seul élément qu’il nous était impossible de donner était la source interne qui au sein de Mediametrie ou de sa filiale nous avait informés.

Quelle n’a pas été notre surprise d’entendre le lendemain samedi, un « rectificatif » apporté par RFI qui reprenait un communiqué de Mediametrie, sans donner la parole à Mondafrique pourtant maltraité à Abidjan par « Fraternité Matin ». Ce qui n’est pas, convenons en, très confraternel. Dans ce qui aurait du rester un droit de réponse, Mediametrie ne nie aucunement que sa filiale Omedia aie pu réaliser des sondages par le passé. Simplement, la société Omedia ne réaliserait plus, apprend-on, ce type d’enquête « depuis deux ans ». Une façon pas très fine de jouer sur les dates, le sondage Gbagbo/Ouattara ayant été réalisé … voici deux ans.

Aucun à priori hostile

Nous tenons à préciser que nous n’avons aucun à priori contre le régime ivoirien, même si nous considérons qu’il est affaibli aujourd’hui par ses atteintes aux droits humains et par l’aggravation de la corruption. Voici quelque temps, Dominique Ouattara, l’épouse du Président actuel, nous recevait à sa demande pendant deux heures dans son hôtel particulier parisien pour évoquer la situation de son pays et nous proposer des budgets publicitaires que nous avions refusé.    

Le vrai sondage, le voici. Ce sera le retour de Laurent Gbagbo annoncé pour le 17 juin. De deux chose l’une: soit une foule nombreuse et enthousiaste accueille l’ex Président ivoirien, et cela démontrerait qu’effectivement sa popularité est forte; soit un quarteron de militants formera un vague comité à son arrivée à l’aéroport, et nous aurions alors la confirmation que les sondages restent approximatifs dans tous les pays du monde.

Précision, le sondage Ouattara/Gbagbo réalisé par une filiale de Mediametrie

Previous articleL’Espagne a toujours joué Alger contre Rabat
Next articleMacron vole au secours du soldat Ouattara
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)