Moncef Marzouki rallume la guerre entre le Maroc et l’Algérie

L’ancien président tunisien Moncef Marzouki, qui avait été élu après le départ de Ben Ali par les islamistes du mouvement islamistes Ennahdha, lance une salve contre l’Algérie. Contre l’avis de ses alliés d’hier.

Moncef Marzouki a été élu Président
de la République en Tunisie en 2011

Dans une interview à Al Khaleej, une chaîne de télévision satellitaires du Golfe, le premier chef d’État tunisien post-révolution, Moncef Marzouki, a clairement accusé l’Algérie d’avoir joué un rôle néfaste durant la révolution du Jasmin en 2010-2011, qui a mis fin au régime du dictateur Ben Ali.« Les autorités algériennes ont combattu la révolution tunisienne et lui ont été hostiles pendant ses premières années. Ce qu’a enduré la révolution tunisienne de la part de l’Algérie n’est pas moindre que ce que lui ont fait subir les Émiratis, même si c’était d’une manière différente », a-t-il déclaré, avec beaucoup d’amertume.

Car si officiellement en Tunisie, tout le monde sait que les services algériens, inquiets de la contagion, s’étaient plutôt rangés du côté des dictatures arabes contestées, jusqu’à présent chacun s’interdisait de critiquer ouvertement le grand voisin algérien. 

Les relations entre Moncef Marzouki et
la monarchie marocaine sont bonnes

Ce n’est pas la première fois que l’ex-président tunisien Moncef Marzouki, connu pour ses attaches marocaines et ses amitiés qataries, critique le pouvoir algérien depuis qu’il a quitté la présidence.  Mais dans cette dernière interview, largement reprise et commentée dans les trois pays du Maghreb, Merzouki avait accusé l’Algérie d’être le principal obstacle à « l’édification maghrébine ». Une façon officiellement de s’aligner sur les thèses marocaines au sujet du Sahara Occidental.  

Réactions algériennes

Piqué au vif, le pouvoir d’Alger a exigé et obtenu des éclaircissements. « Les excellentes relations avec l’Algérie ne peuvent être perturbées par des positions officieuses, qui n’engagent en rien la Tunisie et ne représentent que leurs auteurs », a aussitôt réagi le ministère tunisien des Affaires étrangères. 

Mieux, l’Algérie a eu droit au soutien du mouvement islamiste Ennahda, ancien « allié »  de Merzouki. Mais il faut savoir que le chef du mouvement, Rached Ghannouchi, a toujours entretenu de bonnes relations avec l’Algérie, notamment avec l’ex président Bouteflika. Ghannouchi était venu au secours de ce dernier quand, exilé dans les pays du Golfe, il était en froid avec les Émirats Arabes Unis. C’est le leader islamiste tunisien, à l’époque en réfugié à Londres mais au mieux avec les monarchies pétrolières, qui avait recollé les morceaux. Lorsque Bouteflika est revenu au pouvoir en 1999, Ghannouchi s’était immédiatement immédiatement avec lui pour le féliciter.

« Des déclarations offensantes« 

Ennahda a en effet exprimé dans un communiqué,  largement repris par les journaux gouvernementaux des deux pays, son « rejet » des déclarations de Merzouki qu’il juge « offensantes » à l’égard de l’Algérie, « précipitées », « irresponsables » et « contre-productives »

Fin stratège, Ghannouchi sait que rien de décisif ne peut vraiment être entrepris à Tunis sans le feu orange de l’Algérie, le grand frère qui veille de près sur la Tunisie voisine. Disons que les intentions de Marzouki en lançant cette saillie contre les Algériens sont moins claires. Mais ce n’est pas la première fois que la vison politique de l’ancien président tunisien souffrent d’une certaine opacité

19 COMMENTS

  1. Il a raté une très bonne occasion pour se taire … Il a la mémoire très courte cet hypocrite … Le nombre de fois où il est allé quémander auprès des autorités Algériennes. Peut être, il espère un Palais du côté de Rabat.

  2. Un elu au nom de l islam et representat du mouvement islamiste ;est egalement prsente l hypocrisie politique.voila a qoui mène le melange de la relegion et la plitique.

  3. Si ce régime mafieux dictatoriel est magnifique comme prétendent certains, pourquoi il y a le HIRAK… MADANIA machi ASKARIA… abat la dictature militaire. Mr. Marzouki comme la majorité magrebine ont en marre de ce régime autoritaire qui étouffe la région depuis 1962.
    Indice de démocratie 2020: le régime militraire en algérie est classé comme régime Autoritaire á la 115e place sur 167 pays

  4. Ce président éphémère avec un bilan nul, fait le job pour lequel il a été payé par le makhzen. C’est trop flagrant. Il faut être aveugle pour ne pas le voir. Après chaque visite au Maroc, il se fend d’une déclaration ou un entretien ou il vilipende l’Algérie. Il fait parti de tous ces mercenaires à la solde du makhzen dont la mission est de tirer à boulets rouges sur l’Algérie et ses institutions. Qu’à fait le Maroc pour la Tunisie en pleine crise. Rien. L’Algérie a aidé financièrement et militairement la Tunisie. C’est la différence fondamentale entre les deux pays : l’Algérie agit concrètement et la Maroc fait dans la gesticulation et la provocation.
    On note en ce moment une flambé d’actes hostiles à l’Algérie de la part d’une certaine presse type Jeune Afrique, MI, AlgériePart, MA, … qui reçoivent des euros sonnantes et trébuchantes pour dénigrer tout ce qui est Algérien. Pas un jour qui passe sans que cette presse aux ordre ne critiquent l’Algérie, ses institutions, son armée et son peuple.
    Je veux juste que vous sachiez que le peuple Algérien n’est pas dupe et est au courant de toutes ces manouvres dans les coulisses.
    Vive l’Algérie et son peuple, gloire à nos glorieux martyrs.

  5. Algérie Maroc Tunisie Maghreb United… Marzouki trop petit trop laid trop tout…pour tenter de désunir les peuples…Et bien évidemment je ne parle pas des 3 gouvernements respectifs ! J’espère vraiment que l’on réussira à s’entendre et faire du Maghreb une référence dans le monde

  6. Marzouki dit la vérité! L‘Algérie est dirigée par des gangsters depuis 1962, l’année dernière l’indépendance. Ce pays, mon pays est à la source de la stagnation ou du sous développement économique de la région. Dans ce pays les citoyens algériens se font torturer dans les commissariats de police et dans les centres des services de police politique. La répression est s’organise à huis clos et Macron attaque la Russie pour atteinte aux Droits de l‘Homme!

  7. Pour Mohamedz, pour votre information Marzouki est l’ancien président tunisien élu democratiquement, il connaît bien le régime militaire et dictatorial de l’Algérie. Il n’a dit que la vérité, et cette vérité a bléssé le pouvoir mafieu d’Alger.

  8. Un ex-président provisoire reconverti en agent du Maroc et il l’a prouver à plusieurs reprises maintenant. N’oubliez pas ses liens passé avec le Maroc !!

  9. J’avais de l’estime à ce Monsieur, mais avec ses déclarations maladroites et indignes d’un ancien président, j’avoue que j’étais à côté de la plaque !!!

  10. L’ex président franco-marocain veut simplement sortir de l’anonymat ! Il multiplie les déclarations hostiles à notre patrie pour faire parler de lui ! Une tête à claque !!!

  11. Ghannouchi a toujours entretenu de bons liens avec l’ex président Bouteflika, c’est pourquoi il ne rate aucune occasion pour le défendre même après après son départ du pouvoir !!!

  12. Ce que Marzouki a dit est vrai !! Les jeunes algériens manifestaient tous les vendredis pour avoir un peu de liberté de paroles, mais les manifestations avaient été réprimées à l’époque de Boutef !!

  13. Ce Marzouki, premier président non élu, est depuis longtemps un danger pour la Tunisie !! Qu’attend l’état pour lui retirer la voiture présidentielle et le salaire de presque 10 000 euros ???

  14. Heureusement que pour nous les algériens, ce tertour de marzouki est plutôt un sujet Maroki au service de son roi M6, il ne représente nullement le peuple tunisien frère.

Comments are closed.