Mauritanie, le chef de la garde présidentielle limogé

Partages

Le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Ghazouani vient de limoger le commandant du Bataillon de Sécurité Présidentielle (BASEP) le colonel Mahfoudh Ould Mohamed Hadj.

Le colonel Ahmed Ould Mohamed Lemleih a été nommé nouveau commandant du BASEP, le Bataillon de Sécurité Présidentielle. Il lui a été également confié la sécurité du président de la république et il sera soutenu par une unité d’élite de l’Armée. Patron respecté de l’armée mauritanienne, le nouveau Président, Mohamed Ould Ghazouani, fait apparemment plus confiance aux militaires qu’à la garde rapprochée de son prédécesseur, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui était dirigée par l’ancien garde du corps de ce dernier.

Le Basep dont les membres étaient triès par le volet par lancien Président Aziz étaient recrutés sur le seul critère de la loyauté au Président en place, sans aucune considération de compétence.

Des séjours écourtés

Ce limogeage intervient quelques heures avant le déplacement du chef de l’Etat mauritanien à Akjoujt; le fief de l’ex président Aziz, dans le nord du pays pour la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie. Le président Mohamed Ould Ghazouani a également décidé de raccourcir son séjour à Akjoujt, le temps qu’il devrait consacrer au podium et le défilé militaire dans le cadre de la commémoration de la fête de l’indépendance. De là à penser qu’il craigne la riposte des partisans de son prédécesseur dans la ville natale de ce dernier, il n’y a qu’un pas que beaucoup à Nouakchott franchissent.Ould Ghazouani avait déjà reporté son déplacement à Aleg dans le sud du pays où il devait inaugurer un réseau électrique.

Une certitude, la rupture semble bel et bien consommée entre le nouveau président mauritanien, élu en juillet dernier, et son prédécesseur qui l’avait pourtant choisi comme successeur.

Partages