Mauritanie, expulsion d’humanitaires américains

Partages

Douze militants anti esclavagistes venus de Chicago viennent d’$etre refoulés par les autoirtés mauritaniennes.

«Nous avons informé l’ambassade américaine, qui nous a transmis le programme de cette délégation, qu’il ne lui sera pas accordé le visa d’entrée en raison de son programme que nous jugeons contraire aux lois mauritaniennes», a affirmé le ministre mauritanien de la Culture et porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh.

«Ce programme n’a pas été concerté avec les autorités (mauritaniennes) comme cela est de coutume et ne comportait que des rencontres avec des parties bien ciblées qui travaillent selon un agenda particulier», a ajouté M. Ould Cheikh, sans plus de détail.

L’esclavage a officiellement été aboli en 1981 en Mauritanie, mais certaines pratiques d’asservissement perdurent dans ce pays. L’Ambassade des Etats-Unis en Mauritanie, dans un communiqué officiel, l’expulsion des 12 américains militants des droits civiques:

« L’Ambassade des Etats-Unis en Mauritanie, est préoccupée par le fait que le 8 septembre, douze américains, militants des droits civiques engagés dans la lutte contre l’esclavage, ont été refusés l’entrée en Mauritanie

Cette délégation privée, organisée par l’Institut d’Abolition basé à Chicago et l’ONG des droits civiques Rainbow PUSH, devait effectuer une visite en Mauritanie du 8 au 15 septembre pour en savoir plus sur ses efforts courageux pour éradiquer l’esclavage et ses séquelles, et promouvoir la cohésion raciale.

Cette délégation devait rencontrer l’Ambassadeur des États-Unis à Nouakchott, les hauts responsables du gouvernement mauritanien et les dirigeants de la société civile mauritanienne. 

Au cours de leurs réunions et ces interactions, la délégation souhaitait connaître les succès de la Mauritanie dans l’éradication de l’esclavage et promouvoir ces réussites au niveau international. Le gouvernement américain est déçu et préoccupé par la décision de leur refuser l’entrée au pays. »
Partages