Télécharger nos applis
Disponible sur Google Play

Mauritanie : La prison pour activité sur des réseaux sociaux

Partages

Les autorités mauritaniennes détiennent depuis le 24 janvier 2018 un activiste qui aurait diffusé des messages sur les réseaux sociaux dénonçant la discrimination, a déclaré Human Rights Watch. Abdallahi Salem Ould Yali, s’est servi des réseaux sociaux pour appeler les Haratines du pays, un groupe descendant d’esclaves, à résister à la discrimination et à faire valoir leurs droits.

Les autorités ont accusé Yali d’incitation à la haine raciale et à la violence, en se fondant sur le code pénal, sur la loi de de 2015 relative à la cybercriminalité et sur la loi de 2010 relative à la lutte contre le terrorisme, ont indiqué ses avocats à Human Rights Watch. Toutefois, ils ont ajouté que deux semaines après son arrestation, son dossier ne contient toujours aucune copie ou aucun enregistrement des messages ou déclarations en cause. Les autorités mauritaniennes devraient le libérer, ou présenter rapidement les éléments de preuve retenus contre lui.

Partages