Mauritanie: 250 Toyotas fraudent les douanes

Partages

La filière de commercialisation des véhicules utilitaires de luxe est le dernier secteur d’enrichissement illicite qui soit tombé dans l’escarcelle des proches du President mauritanien, Ahmed Ould Abdel Aziz, notamment son frère et son beau fils. Les amis du General Président viennent en effet d’acheter 250 véhicules Toyota, type GX, qu’ils s’apprêtent à revendre. Les sorties du port de Nouakchott se sont faites avec de jolis rabais sur les droits de douanes. Sur le papier, le dédouanement d’un véhicule GX haut de gamme s’élève à cinq millions d’ouguiyas. Or le dossier de dédouanement instruit pour l’importation des Toyotas par le frère du chef de l’Etat, Sid Ahmed, a été bouclé pour 300000 ouguiyas par véhicule.

Partages
Previous articleMauritanie: Zeine Abidine, cet homme dont l’immense fortune vient du ciel
Next articleEdito: bruits de bottes au Sahel
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)