Mali, vers une alliance des képis et des barbes

Partages

Les militaires à la tête du Mali depuis deux semaines ont annoncé ce mardi 1er septembre vouloir organiser à la fin de semaine deux journées de concertations avec les partis et la société civile. 

L’objectif de a junte au pouvoir serait d’étudier les propositions de feuille de route de la transition, en définir l’architecture et les organes de la transition, et enfin contribuer à l’élaboration d’une charte. Une certitude, les militaires parlent à l’ensemble des forces vives du pays, y compris à l’Imam Mahmiud Dicko, l’ex patron du Haut Conseil Islamique qui est un des rares aujourd’hui capable de mobiliser la rue à Bamako.

Une porte de sortie?

Est-ce à dire que la porte est désormais grande ouverte pour une remise rapide du pouvoir aux civils par les militaires ? Difficile de l’affirmer, mais une chose est sûre, les colonels qui ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août ont promis de rendre les commandes aux civils à l’issue d’une transition d’une durée encore indéterminée.

Partages