La “Macronphilie” s’empare de l’Algérie 

Partages

“Emmanuel Macron est notre ami, c’est un ami de l’Algérie et c’est la réalité”. Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères algérien, n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer le soutien des autorités algériennes à Emmanuel Macron dans le dernier duel qu’il doit livrer contre Marine Le Pen pour arriver à l’Elysée. Pour la première fois, le régime algérien affiche clairement et publiquement son ralliement à un candidat à l’élection présidentielle française.

Pain béni

Pour Alger, il n’est plus question de tergiverser. Plus question de se contenter du travail de coulisses, des manigances des réseaux et de la discrétion de la diplomatie. La victoire d’Emmanuel Macron lors du deuxième tour sera du pain béni. L’Algérie a grandement besoin de sang neuf à l’Elysée et le courant passe très bien avec Emmanuel Macron. Il faut dire qu’après l’éviction surprenant d’Alain Juppé des primaires de la droite, le lobbying de l’Algérie s’est totalement tourné vers Emmanuel Macron. Ce dernier lors de sa visite à Alger le 13 et 14 février derniers a su comment séduire les dirigeants algériens. “Macron a été pragmatique et nous avons beaucoup apprécié cela. Il a promis de ne plus reléguer l’Algérie au second plan par rapport au Maroc. Il s’est engagé à lancer des vrais projets d’investissements en Algérie s’il est élu. C’était un discours direct, concret et progressiste. Tout le monde a conclu qu’il était le bon partenaire pour l’Algérie”, nous fait savoir un conseiller proche du premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal.

Sellal a longuement reçu Macron et l’entretien a été jugé “fructueux”. L’entrevue s’est déroulé ene présence du ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselem Bouchouareb, l’un des hommes les plus proches des lobbys français en Algérie. Emmanuel Macron a longuement échangé avec Lamamra. Et les deux hommes ont tissu rapidement de bonnes relations. En véritable renard, le chef de la diplomatie algérienne a constaté que Macron était très réceptif au sujet de la vision géopolitique de l’Algérie concernant les problèmes régionaux. La confiance s’est rapidement installée et Macron est repartie d’Alger avec un soutien indéfectible.
Toujours plus !!!
La France en Algérie, c’est pas moins de  à 2,5 milliards de dollars d’investissements directs. Onze projets d’investissement français ont été enregistrés dans divers domaines d’activité depuis 2009 en Algérie dont certains ont été finalisés. Il s’agit entre autres du projet de Saint-Gobain et celui d’AXA. Depuis 2001 à ce jour, 81 projets français ont été réellement réalisés en Algérie sur les 109 lancés, générant 11 000 emplois durant toute la période considérée.
Mais pour Alger, ce n’est pas assez. L’Algérie attend de Macron davantage d’investissements, d’emplois et de richesses à partager. Et Macron a bien compris que la France sera énormément perdante si la Chine, la Turquie ou les Etats-Unis raflent le gâteau algérien. La vision est là. L’entente aussi. Reste à Macron de conclure sa course par une première place sur le podium. Et à l’Algérie de tourner une page de tension avec la France.
Partages