L’Unicef sonne l’alarme pour les enfants du Kasaï 

0
Partages

Quelque 700.000 enfants souffrent de malnutrition dans le Kasaï dont plus de la moitié sont « menacés de mort », dans cette région du centre de la République démocratique du Congo, victime d’un conflit entre septembre 2016 et mi-2017.

« Au moins 770.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë (…) dont 400.000 sont gravement denutris et menacés de mort », selon un rapport du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef).

L’Unicef avait déjà sonné l’alarme dans les mêmes termes fin 2017 pour attirer l’attention de ses bailleurs de fonds sur cette région ravagée par un conflit entre les forces de sécurité et une milice mystico-religieuse qui a fait plus de 3.000 morts et 1,4 million de déplacés.

« Malgré l’accalmie observée depuis plusieurs semaines, quelque 3,8 millions de personnes, dont 2,3 millions d’enfants, ont besoin d’une aide humanitaire », affirme l’Unicef qui a besoin de 88 millions de dollars pour financer ses programmes en faveur des enfants du Kasaï en 2018.

Selon l’Unicef, l’insécurité alimentaire au Kasaï a été aggravée par une forte baisse de la productivité des terres liée au déplacement.

De nombreuses familles chassées de leurs maisons ont été incapables de planter et de récolter, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux de malnutrition.

En mars, les autorités congolaises avaient estimé que les ONG humanitaires opérant en RDC exagéraient les souffrances des populations notamment dans cette région, et boycotté une

Organisée par les Nations unies, l’Union européenne et les Pays-Bas, cette conférence a eu lieu le 12 avril à Genève, en l’absence de représentants du gouvernement congolais. Les donateurs avaient promis 528 millions de dollars d’aide humanitaire, en faveur de la RDC.

avec l’AFP

 

 

Partages