L’Iran attaque le Kurdistan irakien

On s’attendait à une attaque contre l’Arabie Saoudite, mais c’est contre le Kurdistan irakien qu’elle a eu lieu. Lundi 14 novembre, l’Iran a multiplié les lancers de drones et de missiles sur le nord de l’Irak, visant les populations kurdes de son voisin irakien.

Cela fait des semaines que Téhéran accuse des « puissances étrangères » d’être à l’origine de l’insurrection qui sévit sur l’ensemble du territoire iranien.  Depuis deux mois en effet, la population iranienne clame qu’elle rejette ce régime au risque de sa vie. Et ces clameurs sont aussi fortes à Téhéran que dans les provinces ethniques de l’Iran : Kurdistan, Balouchistan…  Mais pour les ayatollahs qui règnent à Qom, ces émeutes sont illégitimes car elles émanent des ennemis de Dieu.

Selon le gouvernement régional du Kurdistan irakien, le Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran, ou CGRI, a ciblé des bases de groupes kurdes près des villes d’Erbil et de Sulaimaniyah, faisant au moins deux morts et neuf blessés. Il s’agissait de la deuxième attaque majeure dans la région depuis le début des manifestations.

L’Iran a déclaré avoir ciblé « des bases de groupes terroristes » avec des drones et des missiles, dans un bref communiqué publié par l’agence de presse semi-officielle Fars. Ces dernières années, l’Iran a régulièrement mené de telles attaques contre ce qu’il prétend être des groupes séparatistes kurdes iraniens qui se cachent de l’autre côté de la frontière nord-ouest dans la région 

1 COMMENT

  1. N’est il pas mieux de se mettre autour d’une table et trouver les solutions harmonieuses, ce qui ferait de la région un pourvoyeur de paix et de richesses, plutôt que de la régression?!

Comments are closed.