Libye, l’ONU enquête sur l’implication des Emiratis

Partages

Des experts de l’ONU enquêtent sur des transferts d’armes des Emirats arabes unis vers l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar

Les tirs de missiles qui proviennent du camp Haftar utilisent des drones de fabrication chinoise qui équipent l’armée émiratie, selon un rapport de l’ONU auquel l’AFP a eu accès .

Les missiles air-sol utilisés sont de type Blue Arrow, notent les experts, qui ont étudié des photos de fragments de ces armes après leur utilisation les 19 et 20 avril dans la banlieue sud de Tripoli. Ces missiles sont en dotation dans trois pays – Chine, Kazakhstan et Emirats arabes unis – en étant couplés avec le drone de fabrication chinoise Wing Loong.

La vente directe par la Chine exclue

Le groupe de l’ONU enquête sur l’utilisation probable de ces armes par l’autoproclamée Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar. Les experts se disent « presque certains » que ces missiles n’ont pas été fournis directement par par la Chine à la Libye, ajoutent les auteurs.

Partages