Libye, l’Armée française dément toute livraison d’armes

Partages

Des articles de presse, notamment le New York Times, ont fait état de missiles « Javelin » repérés en Libye qui appartiendraient à la France et qui auraient été .livrés aux belligérants. Le ministère français des armées dément.

D’après un communiqué du ministère français des Armées, ‘les missiles Javelin trouvés à Gharyan appartiennent effectivement aux armées françaises, qui les avaient achetés aux Etats-Unis. Nous l’avons confirmé à nos partenaires américains. Voici les faits’.

La lutte anti terroriste, alibi commode

Et le service de communication de l’armée française, sans apporter des preuves formelles de ses explications apparemment embarassées, de poursuivre: « Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contre-terrorisme. Endommagées et hors d’usage, ces munitions étaient temporairement stockées dans un dépôt en vue de leur destruction. Elles n’ont pas été transférées à des forces locales. Détenues par nos forces pour leur propre sécurité, ces armes n’étaient pas concernées par les restrictions d’importation en Libye. Il n’a jamais été question ni de vendre, ni de céder, ni de prêter ou de transférer ces munitions à quiconque en Libye ».

Le communiqué du ministère des Armées se conclut par une profession de foi contre le terrorisme qui a peu à voir avec les accusations portées par le New York Times. « La France soutient depuis longtemps la lutte de toutes les forces régulières engagées contre le terrorisme, en Libye, aussi bien en Tripolitaine qu’en Cyrénaïque, et plus largement au Sahel »..

.

Partages