L’ex secrétaire de Gaïd Salah, Guermit Bounuira, fait reparler de lui !

Les images fuitées sur Internet et les réseaux sociaux de l’ex-secrétaire particulier du défunt Chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, l’adjudant-chef Guermit Bounouira, constituent une inédite et une très grave défaillance militaire et sécuritaire.

Guermit Bounouira est censé être en détention au sein de la prison militaire la mieux surveillée de toute l’Algérie. Une prison militaire qui relève du secteur de la 1ère région militaire de Blida, le secteur opérationnel le plus névralgique de l’Armée algérienne puisqu’il a la délicate mission de protéger la Capitale Alger et tous ses environs. 

Il faut savoir aussi que Guermit Bounouira séjourne depuis début août 2020 dans une cellule relevant d’un pavillon classé « très sensible » et particulièrement surveillé au sein de la prison militaire de Blida. Il s’agit de ce qui est appelé communément « le Pavillon des Traitres », à savoir des personnalités militaires accusées des crimes apparentés à de la « Haute Trahison » envers la Patrie. Dans ce pavillon surnommé aussi le Pavillon numéro 5, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations, il y a aussi  le général Wassini Bouazza, ancien patron de la sécurité intérieure (DGSI), qui avait été arrêté le 13 avril 2020 et placé en détention à la prison militaire de Blida

Les troublants secrets d’un général algérien en fuite, Ghali Belkecir

Previous articleSérie (2), le jihad peul dans la zone des « trois frontières »
Next articleLibérez l’Algérie !
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)