L’étape marocaine d’Alexandre Benalla

Partages

Alexandre Benalla, désormais le plus célèbre barbouze de la République française, a travaillé en 2015 dans la sécurité privée au Maroc

Selon des indiscrétions de lettres confidentielles, La Lettre A et Maghreb Confidentiel, Alexandre Benalla, ce conseiller sécurité d’Emmanuel Macron qui vient d’être démissionné de l’Elysée pour avoir frappé des manifestants à terre le premier mai dernier, a travaillé plusieurs années pour le groupe Velours, spécialisé dans la sécurité privée et fondé par d’anciens policiers.

D’après le registre du commerce marocain, Alexandre Benalla devient le dirigeant d’une antenne montée par l’entreprise à Casablanca, en octobre 2015, qui cesse vite son activité avant d’être dissoute en 2017.

On ne prête qu’aux riches

De là à faire de l’agent de sécurité d’Emmanuel Macron, un sous marin des services marocains au sein du pouvoir français, il y a un sérieux pas à franchir. Pourtant, sans preuves, le site Algérie Patriotique, proche de quelques chefs de l’ancien DRS (services algériens jusqu’en 2015), n’hésite pas à invoquer « des sources informées » pour révéler que le déjà ex-chargé de mission auprès du chef de cabinet adjoint du président Macron est, en réalité, « un agent de la DGED (services secrets marocains), dont il a gravi les échelons doucement mais sûrement, depuis qu’il fut introduit dans les rouages du Parti socialiste par l’ancienne ministre de l’Education, Najet Vallaud Belkacem, elle-même inféodée à Rabat ».

Le parcours d’Alexandre Benalla est tellement inédit et choquant qu’il suscite apparemment les hypothèses les plus extravagantes.

Partages
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
nass
Invité
nass

A la « Rédaction de Mondafrique » : Si vous mettez en doute les infos d’un journal quel qu’il soit, il vous revient de faire VOTRE travail d’investigation pour vérifier leur réalité ou non, preuve à l’appui. Sinon abstenez-vous de les dénigrer.