Les services algériens en guerre contre la diaspora

« Ceux qui ouvrent leur gueule de loin, a déclaré le président algérien Tebboune en termes particulièrement brutaux, paieront un jour ou l’autre ». Ces menaces contre l’émigration algérienne sont mises à exécution contre un certain nombre d’opposants exilés en Europe proches des islamistes.

Que les services algériens soient à la recherche de boucs  émissaires pour expliquer la défiance généralisée de la population algérienne à l’égard du régime, on le savait. La Kabylie suspectée de séparatisme est un des thèmes récurrents de la propagande des militaires algériens. Le Maroc, que le « Haut Conseil de Sécurité » du pays vient d’accuser sans preuves d’avoir allumé des incendies sur le territoire national, est un autre adversaire privilégié par un pouvoir sans ressources politiques.. Enfin la diaspora algérienne, en butte à toutes sortes de discriminations dont celle de ne pas pouvoir rentrer au pays sous prétexte de l’épidémie de  Codid, est elle aussi une cible constamment privilégiée.

Abdelmadjid Tebboune s’en prend aux opposants qui résident à l’étranger

Il est vrai que les rassemblements hebdomadaires, place de la République à Paris ou ailleurs, les scores de participation aux différents scrutins inférieurs à 10%, voire moins, ou encore l’audience auprès d’une fraction important de l’émigration kabyle du mouvement du MAK (indépendantiste) témoignent d’un malaise général de la diaspora qui a majoritairement basculé dans l’opposition. Les vagues projets du nouveau ministre des Affaires étrangères Lamamra, très proche du président français Emmanuel Macron, de créer une banque de l’émigration pour restaurer un lien de confiance entre la communauté algérienne et Alger, sont totalement décalés. 

Les leaders islamistes visés

Mais la surprise, la voici: les services algériens changent désormais de braquet et menacent de mort certains opposants réfugiés à l’étranger particulièrement populaires sur les réseaux sociaux. Leur choix porte de préférence sur les stars islamistes du Net/ L’espoir du pouvoir algérien  de convaincre ses interlocuteurs occidentaux qu’entre lui et le péril intégriste, il n’y a rien ou à peu près. Cette posture a particulièrement bien fonctionné durant les années noires entre 1992 et 1998 où la répression violente des militaires algériens contre le Front Islamique de Salut (FIS) n’a guère provoqué de réactions de la part des gouvernements français et européens.

Larbi Zitout a été placé sous protection policière

Un des chefs du mouvement politique algérien « Rachad (islamiste) exilé en Angleterre, Larbi Zitout, a été placé sous protection policière par les autorités anglaises à la suite des menaces de mort parvenues à sa famille établie dans les environs de Londres. Le risque d’une agression imminente menaçant sa vie a été jugé suffisamment élevé par la police britannique pour qu’une telle mesure soit envisagée.

En Suisse, un autre opposant proche du mouvement Rachad, Brahim Daouadji, est aussi menacé dans son intégrité, comme le lui ont fait savoir les autorités helvétiques. Cet opposant,  enseignant à Mostaganem (nord-ouest de l’Algérie), a connu pa rison avant de s’éxiler.

En France enfin, un clilmat de peur rêgne désormais chez un certain nombre d’activistes politiques connus pour leur opposition au régime d’Alger. Beaucoup s’interrogent sur le silence des autorités françaises et sur leur degré de complicité avec les services algériens décidés à neutraliser toute manifestation de l’opposition à l’étranger.

4 COMMENTS

  1. Nouri !! Accusations contre le MAK et le Maroc avec zéro preuve, par contre la Kabylie a des preuves de l’implication de l’état Algérien dans les feus en Kabylie qui se répète chaque année.
    Lancé un mandat d’arrêt contre un mouvement Pacifique qui a débuté son activité en 2001, sans aucune violance ni haine.
    Un mandat d’arrêt contre son identité, sa culture, ses idées …. .
    Le Rachad n’a rlen de commun avec le MAK, si le MAK est une organisation terroriste alors toute la Kabylie est terroristes, mais on sait bien qui terrorise qui.

    J’espère que la France ne va pas cédé a cette demande. Yarrait aucune preuve de leurs implications. Les sois disant témoins sous torture ou intermédiation ou complice n’ont aucun point sur le dossier.

  2. Dsl .on a aussi accusé le mak avec comme preuve une taupe de la drs (hassan D)qui a étè démasquée rapidement par le public

  3. Dsl .on a aussi accusé le mak avec comme preuve une taupe de la drp (hassan D)qui a étè démasquée rapidement par le public

  4. Comment le Maroc est accusé sans preuve? Je ne pense pas que le Haut conseil de sécurité algérien s’aventure à émettre des accusations de façon fortuite s’il n’avait pas à sa disposition suffisamment de faits tangibles sur l’implication des services de Mansouri, via le Mak dans les 70 incendies qui ont touché simultanément 15 wilayas. Le makhzen s’est allié avec Israël; c’est pourquoi il bombe le torse contre l’Algérie. Il se croit protégé par cet État colonisateur. Le ministre israélien des affaires étrangères s’attaque à l’Algérie depuis Casablanca et se dit préoccuper par la relation de notre pays avec l’Iran et de la campagne diplomatique menée par notre gouvernement contre l’intégration de l’État hébreu comme observateur à l’Union africaine. En Algérie, on connait bien le Makhzen et sa traitrise séculaire envers notre pays et son alliance avec le colonisateur français, au XIXème, siècle contre la résistance de l’Émir Abdelkader et l’implication de Hassen 2 dans le détournement de l’avion des leaders du FLN le 22 octobre 1956. Sans oublier, son lâche attaque militaire ,en octobre 1963, contre notre pays qui pansait ses blessures après une longue guerre de libération, meurtrière et traumatisante. Pour finir, il serait judicieux de mentionner les longues accointances du Makhzen avec le Mossad pour contrer la résistance des Palestiniens et affaiblir l’élan de solidarité arabe à son égard. Je vous recommande de consulter les écrits du militant juif marocain Jacob Cohen à ce sujet.

Comments are closed.