Les Séoudiens n’investissent plus au Maroc

Partages

La crise sourde qui fait rage entre le Maroc d’un côté et l’Arabie Saoudite et les Emirats d’un autre, revêt de plus en plus un caractère économique.

Les chiffres de l’Office des changes marocain révèlent une chute brutale des investissements directs des monarchies séoudienne et émiratie au royaume chérifien. Ainsi, les investissements saoudiens ont baissé pour la quatrième année consécutive, ce qui équivaut à une baisse de 68,5 % entre 2014 et 2018. Il sont passés, d’après l’Office des changes de près de 350 millions de dollars en 2014 à moins de 50 millions de dollars en 2018. Ces quatre années ont coïncidé avec la mainmise de prince Mohamed Ben Salmane sur tous les leviers de pouvoir à Riyad.

Les investissements émiratis en berne

Les investissements émiratis ont également connu en 2018 une baisse de 41,4 % par rapport à 2015. Jadis érigé comme modèle de coopération inter-arabe, les relations économiques entre Rabat et Abou Dhabi souffrent de la tiédeur des rapports diplomatiques ente le deux pays qui subsistent depuis plus d’une année.

Pour sa part, le Qatar a quant à lui vu ses investissements s’améliorer de 68 % et ont dépassé en 2018, 100 millions de dollars. La lune de miel diplomatique entre Doha et Rabat a un impact positif sur les investissements de ce pays dans le royaume du Maroc.

Partages