Abdelaziz Bouteflika en très mauvais état en Suisse

Partages

A deux mois de l’élection présidentielle algérienne, le président Abdelaziz Bouteflika est en très mauvais état dans un établissement à Genève en Suisse, officiellement pour suivre d’importantes « séances de rééducation », indique le site Algérie Part généralement informé par la présidence. 

Selon les informations du site Algérie part, « les jours Abdelaziz Bouteflika ne sont pas en danger » même s’il est « affaibli » et que « ses traits sont tirés ». Autant d’euphémismes pour décrire un homme à bout de forces, privé de parole et qui ne se déplace sur son fauteuil roulant que sanglé par des ceintures de contention, afin d’éviter qu’il ne chute sur lui même.

C’est quasiment la première fois qu’un media proche du pouvoir admet que le président algérien n’est pas vraiment en pleine forme. Le site animé par le journaliste Abdou Semmar qui ne cache pas son soutien à un cinquième mandat de Bouteflika admet même que « l’évolution de l’ état de santé sera donc un élément central qui sera suivi de près au cours de ces élections présidentielles ». C’est le moins que l’on puisse dire

Des « séances de rééducation« 

De son côté, la présidence de la République a souligné dans son communiqué que le Président Abdelaziz Bouteflika, se rendra dimanche prochain à Genève (Suisse) pour y effectuer ses « contrôles médicaux périodiques ». La même source ajoutera que ce déplacement sera de courte durée. Ce que ne dit pas la Présidence, c’est que le chef de l’état est soigné à Genève pour la deuxième fois en dix jours.

Le clan présidentiel tente par une ultime remise en forme de leur candidat d’anticiper sur les nécessaires apparitions publiques d’Abdelaziz Bouteflika, En sa qualité de candidat à l’élection présidentielle, le président algérien devra apparaitre lors de la présentation de son dossier de candidature au Conseil Constitutionnel au début du mois de mars prochain. Et s’il est réélu, il devra se plier à la prestation publique de serment pour officialiser le début de son 5e mandat à la tête de l’Etat.

Pour le reste et sous réserve que Bouteflika puisse au moins apparaitre, l’élection largement truquée est jouée naturellement d’avance.

Partages
0 0 voter
Évaluation de l'article
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
The Sky is The Limit
The Sky is The Limit
1 année il y a

Mahzala du siècle et je dirai même des siècles á venir… « qui ne se déplace sur son fauteuil roulant que sanglé par des ceintures de contention, afin d’éviter qu’il ne chute sur lui même »
Ou est ce qu´on va? Ou vat-on? Le pouvoir leur fait perdre la raison… Ils sont fous ces algeriens!!!
Nelson Mandela a quitté le pouvoir aprés un seul mandat, juste parce qu´il se sentait un peu fatigué. Mahzala planétaire!!!

zeda
zeda
1 année il y a

le journaliste Abdou Semmar était en prison il n est pas proche du pouvoir

ados
1 année il y a

Raison de plus pour qu il ce retire de la présidence et renonce à ça candidature pour la présidence comment peut ont reconduire ce vieillard Abdelazize bouteflika inapte paralysé incapable de parler de marché de diriger algerie à vouloir le maintenir à tout pris il vas passer un cinquième mandat présidentiel à faire de la rééducation en suisse et rien ne présage que il pourras ce rétablir un président Abdelaziz Bouteflika ou il laisseras vacant c est résponsabilité il n est plus maître de c est mouvement de c est acte dérriere tout ça ce cache Saïd Bouteflika Naser bouteflika et c est voyous voleur corronpue FLN RND MPA TAJ qui profite des privilèges de état et de leur intérêt personnel pour pouvoir continuer à volé enrichir ne pas céder le pouvoir peur de perdre leur privilège intérêt personnel c est de la négligence mettre algerie en péril cela peut… Lire la suite »